Augmentation des prix des agrégats à Bobo : le maire échange avec les acteurs

Ce mercredi 24 mars 2021, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso Bourahima Sanou, a échangé avec tous les acteurs concernés dans la gestion des agrégats. Objectif, comprendre les raisons de l’augmentation de leurs prix afin d’envisager des solutions palliatives.

Trouver des solutions palliatives par rapport aux voies qui s’élèvent de plus en plus contre l’augmentation « abusive » des coûts des agrégats par les propriétaires des camions-bennes, est la raison qui a inspiré la tenue de cette rencontre d’échange.

Cette rencontre a réuni entre autres, propriétaires de camions-benne, conseillers villageois de développement des localités concernées, forces de défense et de sécurité, notabilités coutumières, présidents des commissions permanentes et autorités municipales.

Selon le maire de la commune, après plusieurs petites rencontres, il était nécessaire de trouver une solution. « Depuis un certain temps, les propriétaires des camions-benne ont augmenté de façon exponentielle les prix des agrégats. Nous recevons des murmures et des plaintes de partout au sein de la population » a fait savoir Bourahima Sanou.

C’est ainsi dit-il, que les acteurs concernés par cette question ont été convié pour donner leur version des faits. La raison évoquée par les acteurs pour justifier cet état de fait, est qu’ils  n’arrivent plus à se faire des bénéfices à travers les prix appliqués aux agrégats. Une chose qui selon eux, est due non seulement aux multiples « rackets des forces de l’ordre et de sécurité » mais aussi aux taxes payés aux propriétaires terriens et à la mairie.

Pour le maire, la commune est responsable des sites où sont extraits ces agrégats et aussi de la question de la règlementation sur cette affaire au niveau de la commune de Bobo-Dioulasso. Ainsi, il indique avoir proposé aux propriétaires des camions-benne de revoir à la baisse les prix qui sont appliqués en ce moment.

Pour ce faire, ils ont une semaine pour se concerter et apporter leur proposition à soumettre en réflexion.

Il faut noter que la taxe est unique et doit être payé à la commune. Dans une semaine, ajoute Bourahima sanou, « nous allons inviter les propriétaires terriens pour les signifier que la commune seule percevra désormais les taxes sur les agrégats et suivants une clé de répartition bien définit ».

LD/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire