Association des jeunes commerçants du marché de Bobo : des poches de sang pour sauver des vies

L’association des jeunes commerçants du marché de Bobo-Dioulasso (AJCMB) organise une opération de collecte de sang au marché central de la ville du 23 au 24 décembre 2019. Objectif, aider le centre national de transfusion sanguine à faire face à la forte demande du liquide précieux afin de contribuer à sauver des vies humaines.

« Donner son sang, c’est sauver des vies » dit-on. Cette philosophie, des gens comme les membres de l’Association des jeunes commerçants du marché de Bobo (AJCMB) l’ont comprise. C’est ainsi que cette structure associative a, depuis quelques années, pris l’initiative d’organiser au moins une fois par an, une opération de collecte de sang auprès de leurs camarades du marché. Pour l’année 2019 qui se tient les 23 et 24 décembre 2019, l’objectif est de collecter au moins 200 poches de sang en 48 heures.

Pour le président de l’association Bachirou Yaméogo, cette initiative vise à sauver les malades qui sont dans le besoin surtout, à une période où les échos font selon lui, cas d’un sérieux problème de disponibilité de sang dans nos hôpitaux. « Nous estimons que donner son sang est un petit geste mais qui équivaut à un sacrifice car il permet de sauver une vie. La vie humaine n’ayant pas de prix, si un tel geste peut en sauver, pourquoi ne pas le faire. C’est pourquoi nous, nous avons initier cette activité. Nous invitons donc nos camarades commerçants à ne pas hésiter à venir donner leur sang. C’est un geste humanitaire et à chacun de comprendre, car ça n’arrive pas qu’aux autres » a fait savoir Bachirou Yaméogo.

Venu soutenir l’association dans son initiative, le directeur de la structure de gestion des marchés (SGM), Abel Didier Toé a salué l’acte à sa juste valeur avant d’encourager la structure à multiplier ces genres d’actions. Donnant le bon exemple en donnant une poche de sang, le directeur de la SGM a rassuré les responsables de l’association quant à l’accompagnement de sa structure dans la sensibilisation des commerçants pour les opérations de don de sang. Pour les commerçants comme Ali Sawadogo venu donner son sang, ce geste est une marque de solidarité aux compatriotes qui souffre d’un manque de sang.

« Nous sommes tous burkinabè. Voir certains de nos frères et sœurs souffrir pour quelque chose qui ne se fabrique et que nous pouvons leur donner, nous ne pouvons rester indifférent. C’est pourquoi, moi j’ai décidé de donner mon sang pour soulager des malades » a laissé entendre Ali Sawadogo avant d’inviter ses camarades à faire comme lui pour que l’on enregistre plus de mort au Burkina par manque de sang.

Par Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire