Assemblée générale de l’UNPCB : bilan des activités de 2019 et perspectives pour la campagne en cours

L’union nationale des sociétés coopératives des producteurs de coton du Burkina (SCOOP-CA UNPCB) a organisé, à Bobo-Dioulasso ce jeudi 23 juillet 2020, son assemblée générale statutaire pour faire le bilan de l’exécution du programme d’activités de l’année 2019 et envisager des perspectives pour la campagne en cours.

Permettre aux représentants des vingt huit (28) provinces productrices de coton d’avoir une idée de l’exécution technique et financière des activités menées par le conseil d’administration en 2019 et du même coup, envisager les perspectives pour la campagne; c’est l’objectif principal de cette rencontre dite statutaire.

« En 2018, l’assemblée générale a mandaté le conseil d’administration d’exécuter un certain nombre d’activités avec beaucoup d’orientations .Au cours de l’année 2019, nous avons travaillé à exécuter nombre de ces activités. Aujourd’hui, c’est le lieu pour nous, de faire le bilan de ces exécutions comme l’exige les textes » a signifié Kallo Milogo, coordonnateur de l’UNPCB pour qui, cette rencontre est en réalité, une forme de redevabilité.

Sont ainsi inscrits à l’ordre du jour de cette redevabilité, l’examen et l’adoption des rapports technique et financière 2019 ; la présentation du rapport d’audit et du conseil de surveillance et ; l’examen et l’adoption du programme d’activité 2020 ainsi que le budget prévisionnel 2020.

Des tâches confiées au conseil d’administration au titre de l’année 2019, plusieurs ont été exécuté à en croire le coordonnateur de l’UNPCB. Ce sont entre autres, le suivi de la campagne agricole ; les plaidoyers auprès des autorités notamment le gouvernement pour demander la subvention des intrants « qui n’était pas à la portée des producteurs ».

Egalement dit-il, « nous étions dans des difficultés dues aux impayés internes qui constituaient un frein à la production cotonnière. Suite à nos plaidoyers, le gouvernement nous a compris car il a apuré les impayés des campagnes 2017/2018 et 2018/2019. Ce qui a permis aujourd’hui aux producteurs de retourner sereinement dans les champs pour la campagne 2020/2021 ».

D’autres actions comme la formation ; l’appui conseil au niveau de la gestion des crédits et le respect des itinéraires techniques en vue de l’amélioration de la productivité ainsi que la gestion des crédits ont entre autres, été exécuté au cours de l’année 2019 au profit de la filière.

Pour la présente campagne (2020/2021), le conseil d’administration, à en croire le coordonnateur de l’UNPCB, a déjà, dans le cadre du suivi de la campagne, entrepris les tournées dans les champs. Aussi, la formation sur la gestion des crédits et d’autres actions jugées importantes pour le développement de la filière seront reconduites.

Pour cette campagne, ce sont 550 000 tonnes de coton graine qui sont attendues. Toute chose que les producteurs trouvent possible malgré l’inégale répartition des pluies dans l’espace et dans le temps, et l’abandon de certaines superficies du fait de l’insécurité.

Président de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins a invité les acteurs de la filière de l’or blanc à œuvrer en synergie de sorte que le Burkina Faso puisse reconquérir sa place d’antan, à savoir, leader en Afrique sub-saharienne en matière de production cotonnière.

Toutefois, les a-t-il rassurés de l’accompagnement sans cesse du gouvernement pour l’épanouissement de la filière, partant de ses acteurs.

JK

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire