Art et culture : l’artiste Mohamed Ouedraogo redonne une seconde vie aux objets délaissés

image_pdfimage_print

L’institut français de Bobo-Dioulasso accueille du 28 novembre au 19 décembre 2020, l’exposition des œuvres de l’artiste peintre et sculpteur Mohamed Ouedraogo. Intitulée  « le temps », ladite exposition, composée d’une vingtaine de tableaux, a ouvert ses portes au public ce 28 novembre 2020.

Passionné d’arts, Mohamed Ouedraogo est un artiste peintre et sculpteur qui s’est lancé dans la production de tableaux à l’aide d’objets recyclés.

Il affirme faire de ces objets délaissés la matière première de ses productions pour, à sa manière,  lutter contre la pollution en même temps qu’il fait véhiculer un message.

Le titre de cette exposition « le temps », lui-même est interpellateur de prime abord, selon l’artiste. Il fait allusion, à entendre ses propos, non seulement au temps que les objets abandonnés dans la nature prennent pour se dégrader, mais aussi le temps que lui, en tant qu’artiste, met pour les transformer en tableaux.

Des tableaux comme « la pression », « black and white », « la solidarité », véhiculent respectivement, des messages de respect de l’environnement, de lutte contre le racisme et de solidarité.

Des thèmes abordés qui n’ont pas laissé indifférent les visiteurs, à l’image de Abou Traoré, lui-même artiste sculpteur et bronzier. Pour lui c’est un message fort qui se dégage de cette exposition.

Un message fort, que la directrice de l’institut français de Bobo, Delphine Calmette, ambitionnait avec la complicité de son équipe, faire profiter au maximum de bobolais, en exposant les œuvres de Mohamed Ouedraogo dans la rue.

Ce qui n’a pas été possible en cette période. Mais comme elle le dit, « ce n’est que partie remise », et espère pouvoir concrétiser ce projet.

Notons qu’à travers cette exposition, Mohamed Ouedraogo n’est pas à son coup d’essai. Cela fait, affirme-t-il, 15 ans qu’il exerce dans le domaine et a déjà exposé ses ouvres dans plusieurs pays à travers le monde.

Abdoul-Karim E. SANON

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.