Arrondissement 3 de Bobo : le maire adulé par les populations rurales pour ses actions de développement

L’arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso est l’un des plus jeunes arrondissements de la commune. Dans l’anonymat, le mandat de l’équipe municipale actuelle a suscité la curiosité de Ouest Info. Ainsi à la rencontre du premier responsable de cet arrondissement, le discret maire Vinsoum Sanou a donné des détails sur la gestion et les actions de développement de l’arrondissement dont il tient les rênes depuis 2016. Pour se rendre à l’évidence, notre équipe qui a échangé avec le maire, a fait le tour des cinq villages rattachés audit arrondissement pour constater les actions de développement effectuées au profit des populations rurales. La réalité d’actions posées est palpable et les présidents de comité villageois de développement (CVD) rendent témoignage.

Il est 9h35 mn ce samedi matin du 13 juin 2020 quand nous nous présentions à un conseiller municipal du village Léguéma accompagné du président CVD du même village.

Aux nouvelles, nous leur apprenions la raison de notre venu qui n’est autre que celle de venir constater les traces de développement posées par l’actuelle équipe municipale de l’arrondissement 3 dans le village de Léguéma. 2 forages et la toiture du dispensaire rénovée. Pas plus ni moins que ce que le maire Vinsoun nous avait fait savoir.

Sur un des forages, nous avons rencontré Paulette Sanou, venue chercher l’eau. « C’est ici que je puise l’eau depuis qu’on a pensé à nous en nous offrant un forage. Cela nous a allégé les souffrances qu’on endurait pour avoir l’eau. Il était en panne, il n’y a pas longtemps mais nous avions vite fait de cotiser pour faire réparer ça car c’est notre seul espoir en matière d’eau. Nous remercions les maires qui nous ont ainsi soulagé de la corvée d’eau. Maintenant nous leur demandons si possible un château pour faciliter davantage les choses » nous a-t-elle confié.

A Moussobadougou, les réalisations sont « palpables »…

De là, nous mettions le cap sur le village suivant, Moussobadougou où nous sommes accueillis par Soumana Millogo, CVD de ce village. Là, il nous fait parcourir très rapidement les projets réalisés sous le leadership du maire Vinsoun Sanou.

Il s’agit d’un forage, d’un puits à grand diamètre pour le maraîchage et un pont de franchissement à l’entrée du village en provenance de Léguéma.

De ces réalisations, le président CVD de Moussobadougou apprécie positivement les actions du conseil municipal dont le président Vinsoun Sanou qui est toujours selon lui, à l’écoute des populations. « Pour être franc, depuis que notre village existe, il n’y a jamais eu un maire qui s’est mieux préoccupé de nous que Vinsoun. On peut être d’accord que la plupart des réalisations viennent de la commune mais faut-il reconnaître que c’est le maire Vinsoun qui défend nos besoins auprès de la commune sinon il y a eu des maires avant lui mais il n’y a pas eu autant d’intérêt pour nous. Ce qui caractérise surtout Vinsoun, c’est sa proximité avec les populations. Quand vous avez besoin de lui de jour comme de nuit, il est toujours présent » a-t-il loué les mérites et les qualités du maire Vinsoun appelé en ville, « le maire villageois » comme lui-même l’a souligné quand nous sommes allés à sa rencontre.

Un pont réalisé à Moussobadougou par le conseil municipal

Le CVD de Moussobadougou, Soumana Millogo au-delà des efforts consentis n’a pas manqué d’exprimer d’autres besoins dont il espère attendre du dynamisme dont il dit savoir du maire Vinsoun Sanou et son équipe surtout à l’égard des populations rurales.

Il a donc émis le vœu de voir la piste Moussobadougou-Léguéma être aménagée car elle est selon lui, quasiment impraticable. « La piste qui nous relie à Léguéma est presqu’impraticable surtout en période hivernale. Avec le pont réalisé, ça va beaucoup mieux maintenant. Sinon avant s’il pleuvait, on ne pouvait pas sortir du village en direction de Léguéma l’instant d’après. Nous souhaitons donc qu’après le pont, le conseil municipal se penche sur la piste aussi car même quand une femme veut accoucher, l’impraticabilité de la voie fait que souvent, elle accouche en cours de route. Ce qui n’est pas bien. Conscient du sens d’écoute du maire, nous sommes sûrs qu’il a ce projet dans ses futures actions de développement » a-t-il souligné avant de souhaiter bon vent à l’équipe municipale de l’arrondissement 3 de Bobo à laquelle il a affirmé le soutien du village dans ses actions.

Plus loin à Noumousso, les réalisations defendues par le conseil municipal se sont plus focalisées sur le désenclavement. 3 grands pont en chantier à l’entrée ouest du village en provenance de Moussobadougou. En plus de ces ouvrages de franchissement, la route Noumousso-Kouentou a été bien aménagée.

A côté de ces infrastructures, on peut noter la construction d’une maternité dont le logement de l’infirmier a été réalisé sur fonds propre de l’arrondissement qui ne dispose que de budget de fonctionnement selon le maire. Font partie des réalisations ci-dessus, la construction d’un CEG et un forage.

Pour le président CVD de Noumousso, Sogossira Sanou, la gestion du conseil municipal actuel est au goût des populations de Noumousso. « Nous sommes très content de Vinsoun Sanou. On a rarement vu un politicien tenir ses promesses. C’est avec Vinsoun que nous voyons un maire tenir ses promesses. Il est en train de plaider pour que le village puisse avoir tout ce qu’il avait promis. Il nous a dit que les choses ne dépendent pas totalement de lui sinon il aurait pu mieux faire que ça. Nous prions donc pour que Dieu renforce sa position afin que nous qui sommes dans les villages puissions, nous sentir concernés par le développement » s’est satisfait Sogossira Sanou.

A Kouentou….


Situé à 6 km de Noumousso, quelques 15mn ont suffi pour nous pointer dans le village de Kouentou où le conseil municipal a aussi laissé des traces. Ainsi, nous y avons constaté un CEG réalisé, un terrain de sport pour les jeunes et deux daleaux plus un forage. Ces réalisations sont certes insuffisantes pour le CVD du village, Sountéré Blaise Sanou, mais il ne laisse pas passer inaperçu l’humanisme du maire.

Un CEG réalisé à Kouentou par le conseil municipal

Pour lui, le maire Vinsoun doit être une école pour les autres politiciens qui ne ne soucient des populations rurales que lorsque les élections approchent. « Hors mis la politique, on peut ne pas l’aimer mais reconnaissons l’humanisme de l’homme. Je peux vous assurer que même pour des femmes qui ont fait des fausses couches, Vinsoun est venu compatir et soutenir les familles. Donc ce qu’il pose comme actions de développement ne nous étonne pas. Nous savons d’ailleurs que si son pouvoir politique était bien solide, il allait mieux faire que ce que vous constatez. Les autorités comme Vinsoun Sanou, nous en voulons encore et toujours pour que nos villages puissent connaitre le développement », foi de Blaise Sanou.

Un sérieux problème d’eau à Kékélesso

A côté de ces 4 villages dont les responsables locaux se satisfont des actions du conseil municipal, se cache la réalité d’un village qui n’est pas logé à la même enseigne que les autres. C’est celui de Kékélesso qui a un sérieux problème d’eau dont le maire Vinsoun en est lui-même conscient. La situation de ce village à dépeindre dans un autre article à venir sur Ouest Info.

L’arrondissement 3 a été, faut-il le rappeler, créé en 2013. Il regroupe 4 secteurs (Bindougousso, Niéneta, Dogona, Sakaby) ; 5 villages (Léguéma, Moussobadougou, Noumousso, Kouentou, Kékélesso) et 1 hameau de culture (Tolotama). Cet arrondissement compte environ 127 000 habitants et Vinsou Sanou est le 2ème maire dudit arrondissement depuis sa création et ce, après Fatou Ziba.

Abdoulaye Tiénon et Abdoul Karim Etienne Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire