Arrondissement 2 de Bobo : 350 anciens formés à l’agropastoralisme

Remise d’attestation aux participants

Débutée le 9 janvier 2019, la formation en  agropastoralisme au profit des anciens de l’arrondissement 2 de la commune de Bobo-Dioulasso a pris fin le 28 du même mois. La cérémonie de clôture, placée sous la présidence du maire dudit arrondissement, a été essentiellement marquée par la remise d’attestations aux apprenants.

350, c’est le nombre d’apprenants formés pendant ces 2 semaines. Initiée par l’association d’Appui à la promotion de la femme et de l’enfant en difficulté (A.A.P.F.E.D) en collaboration avec l’Association de Formation et d’Information pour le Développement d’Initiatives (A.F.I.D.I.R), cette formation vise à donner à ces personnes du 3ème âge des rudiments nécessaires à même de leur permettre d’entreprendre dans l’agropastoralisme.

Désormais, la retraite ne sera plus synonyme d’inactivité professionnelle pour eux car, aptes à entreprendre. « A travers cette formation, nous voulons donner aux anciens une nouvelle opportunité de contribuer au développement du pays par l’initiation d’activités à travers lesquelles, ils pourront employer des jeunes » a indiqué Fatoumata Sanou, présidente de l’association initiatrice de la formation.

Et le maire de l’arrondissement 2 de la commune de Bobo-Dioulasso de saluer l’initiative de l’association.

Tout en souhaitant qu’elle soit bénéfique pour les apprenants, Paukin Sanou formule le vœu de voir de telles initiatives se multiplier dans son arrondissement au profit de toutes les couches sociales.

Ils sont 350 personnes du 3ème âge à avoir pris part à la formation

Pour sa part, il s’engage à soutenir toute action concourant au bien-être social des populations de son arrondissement

Les bénéficiaires quant à eux, apprécient positivement les modules appris pendant cette formation.

Du reste, ils promettent de les mettre en pratique pour devenir selon eux, « des entrepreneurs dans l’agropastoralisme ».

Après la formation, l’association selon sa présidente, s’attèlera à trouver des financements pour les apprenants afin de leur permettre de mener des activités comme ce fut le cas à la première phase du projet à l’arrondissement 7 où « 52 millions fcfa ont été accordés aux anciens formés ».

Madi.

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire