Amélioration des soins de santé dans la commune de Bobo: le maire diagnostique les difficultés avec les premiers acteurs

Ce jeudi 11 février 2021, il s’est tenu à Bobo-Dioulasso, une rencontre d’échange initiée par le maire de la commune de Bobo-Dioulasso avec les acteurs de la santé. Cette rencontre vise à faire ressortir les difficultés liées au fonctionnement des centres de santé et de promotion sociale (CSPS) en vue de trouver des solutions pour améliorer le service des soins de santé. C’est le gouverneur de la région des Hauts-Bassins qui a ainsi ouvert les travaux de ce cadre d’échanges.

Echanger avec les prestataires de soins de santé de la commune de Bobo-Dioulasso sur l’état des lieux du secteur afin de mieux orienter les priorités en termes de besoins est le principal objectif de la rencontre d’échange entre le maire et ces acteurs intervenants dans le domaine de la santé.

Selon Bourahima Sanou, cette rencontre est née du fait que la commune se trompe parfois de priorités dans ses interventions d’aide à l’amélioration des soins de santé des formations sanitaires de son ressort territorial.

Une vue des participants

Ce qui n’est pas de nature à rendre palpable les efforts du conseil municipal dans le secteur de la santé. Le conseil municipal, ayant donc décidé, il y a maintenant deux ans environ, de doter progressivement les formations sanitaires d’un minimum de matériel adéquat, Bourahima Sanou estime que l’organisation de ce cadre de concertation avec les premiers acteurs était nécessaire.

Le maire fait savoir que le conseil municipal vise, dans ses actions en faveur des formations sanitaires, l’acquisition de matériel biomédical ; le renforcement en bâtiments ; la réhabilitation des CSPS.

Gouverneur de la région, Antoine Attiou qui a présidé l’ouverture des travaux a tenu à saluer à juste titre l’initiative du maire qui, selon lui va permettre de diagnostiquer les maux qui entravent le bon fonctionnement des formations sanitaires qui sont des domaines dont la gestion a été transférée aux communes.

Il regrette cependant que la mise en œuvre des compétences transférées est souvent difficile parce qu’il manque parfois de concertation entre les différents acteurs concernés.

Pour ce faire, il a nourri l’espoir de voir des résolutions pertinentes sortir de cette rencontre afin que l’offre des soins de santé puisse être améliorée au bonheur des populations de la commune.

LD/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire