Aguibou Bougobali Sanou, promoteur culturel : « je suis déçu de notre ministère de la culture ».

Danseur et chorégraphe burkinabè, Aguibou Bougobali Sanou est le principal promoteur du In Out Dance Festival, un évènement culturel qui a lieu chaque année à Bobo-Dioulasso depuis 2014.

Le vendredi 29 janvier dernier, l’homme et ses collaborateurs étaient face à la presse à Bobo-Dioulasso pour dévoiler les couleurs de l’édition 2021, du Festival qui aura lieu du 30 janvier au 12 février prochain.

Après un tour d’horizon des partenaires qui accompagnent l’évènement, le ministère en charge de la culture, des arts et du tourisme burkinabè n’a pas été cité. Et à un journaliste de demander à savoir si le ministère de la culture n’accompagnait pas l’évènement.

Sans détours, Aguibou Bougobali Sanou se veut direct. « Depuis le début du Festival en 2014, nous n’avons pas reçu 5 FCFA du ministère de la culture » s’est-il offusqué. Alors que, dit-il, In Out Dance fait partie des événements de danse contemporaine les plus importants sur le continent.

D’où sa déception vis-à-vis du ministère en charge de la culture. « Je suis déçu de notre ministère de la culture » a-t-il lâché. « Qu’est-ce que les américains, les français, et autres européens ont à nous donner de l’argent pour qu’on égaye nos populations à travers des festivals » s’est- il demandé.

En 2020 (à la 7ème édition) en revanche, Abdoul Karim Sango, alors ministre de la culture, promettait selon lui, « un accompagnement du ministère chaque année au festival ».

Ce dernier n’étant plus ministre, le directeur artistique du festival se demande ce que deviendra cette promesse.

Toutefois, espère-t-il que comme « l’administration est une continuité », cette promesse du ministère ne tombera pas à l’eau.

Jack Koné/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire