1

Accusé de malversation, Omar Traoré, répond : “je suis à 100% blanc comme la neige”

Omar Traoré est l’actuel président du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins. En fin de mandat, l’homme est candidat à sa propre succession. De son bilan, il en est satisfait « malgré les difficultés rencontrées ». Des accusations de malversation dont il est victime sur les réseaux sociaux, Omar Traoré dit ne rien se reprocher. Du reste, il dit « être à 100% blanc comme la neige » et souhaite de nouveau, la confiance de la jeunesse pour conduire ses actions en faveur de l’épanouissement de celle-ci.

En principe, le mandat du conseil régional de la jeunesse est de 3 ans. Mais dans les faits, Omar Traoré et son équipe n’ont fonctionné que un an et six (06) mois et ce, au regard des difficultés rencontrées.

« Vous avez suivi avec nous, les soucis de reconnaissance de la structure par les plus hautes autorités. Et cela a beaucoup joué sur le fonctionnement normal de celle-ci tant, au niveau national qu’au niveau de tous ses démembrements » a d’emblée signifié le président Omar Traoré.

Mon bilan est tout de même satisfaisant….

Qu’à cela ne tienne, Omar est tout de même fier de son bilan qu’il « entend présenter très prochainement avant les élections ».

Du Kénédougou au Tuy en passant par le Houet, des actions ont été menées par le conseil régional de la jeunesse sous son leadership selon lui et ce, en faveur de la jeunesse de la région.

« Nous avons touchés presque tous les domaines qui concernent directement la jeunesse comme l’employabilité, la formation, l’accompagnement d’associations de jeunesse. Nous avons aussi mis en œuvre des projets comme Helvetas où plus de 1600 jeunes de Bobo, Péni et Toussiana bénéficient actuellement d’une formation. Dans le Kénédougou comme dans le Tuy, nous avons organisé une formation sur l’entrepreneuriat au profit des jeunes. Nous avons aussi accompagné des jeunes à avoir des stages dans des entreprises de la place auprès de qui,  nous avons fait des plaidoyers. Une des actions phares que nous avons menées, c’est l’implication des jeunes de la région dans la lutte contre la maladie à coronavirus à travers des séances de sensibilisations dans toutes les provinces de la région » a-t-il défendu.

Et d’ajouter : « nous avons beaucoup travaillé à la visibilité du conseil régional de la jeunesse. C’est d’ailleurs ce qui a suscité l’intérêt de plusieurs jeunes à s’intéresser à elle et nous en sommes fiers. Nous sommes des démembrements du conseil national de la jeunesse du Burkina Faso qui a beaucoup travaillé pour la visibilité de la structure ».

La mise en place des instances au niveau des différentes provinces et communes de la région et l’obtention d’un siège pour la structure au niveau de la région, sont entre autres, d’autres acquis engrangés sous son leadership selon lui.

Du reste, aurait-il mieux faire si le temps le leur avait permis. « Notre projet était étalé sur 3 ans. Mais avec la situation, nous n’avons pas déroulé tout ce que nous avions prévu au départ » regrette-t-il.

Je suis à 100% blanc comme la neige…

Depuis un certain temps en effet, des informations, accusant à tort ou à raison Omar Traoré de malversation, circulent sur les réseaux sociaux. A propos, ce dernier ne veut certes pas selon lui, attiser la polémique mais ne peut s’empêcher de saisir cette occasion (que nous lui offrons) pour répondre à ceux qu’il appelle ses détracteurs. « Omar Traoré, président du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins, ne se reproche absolument de rien. Je défie quiconque qui dispose des preuves d’une quelconque malversation, de saisir les juridictions compétentes en la matière.  Nous n’avons pas pris 5f, je dis bien 5f du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins. Au contraire, nous avons travaillé à faire venir des choses dans la structure » s’est-il lavé les mains.

Pour Omar Traoré, ceux qui s’agitent aujourd’hui sont en réalité des personnes qui ont combattu le conseil dans « un passé récent ». « Certains ne sont mêmes plus dans la tranche d’âge pour appartenir au conseil mais s’agitent pour des raisons que eux seuls, savent » a indiqué Omar qui du reste, « ne voudrait pas que certaines personnes utilisent le conseil pour régler leurs problèmes personnels ». Si d’aucuns ont des problèmes avec ma personne dit-il, « on peut les régler autrement ».

Le bilan de notre mandat sera fait avant les élections….

En plus des accusations, certains jeunes, à travers des publications sur les réseaux sociaux, appellent de tous leurs vœux à ce que le bilan du mandat actuel soit fait avant les élections.

Relativement à cela, Omar Traoré se veut rassurant : « Le bilan de notre mandat sera fait. Il faut cependant rappeler que le bilan du conseil régional est la somme des bilans des différentes communes, provinces et des actions que nous avons menées. Que ceux qui s’agitent se calment car nous allons présenter notre bilan en bonne et due forme en assemblée générale. Et cela sera fait devant tout le monde avant les élections ».

Et d’appeler les uns et les autres à la retenue. « De grâce. Que les gens arrêtent de se cacher derrière les 5 mégas pour ternir l’image des autres » s’est-il révolté.

Omar Traoré veut un 2ème mandat….

Convaincu de la contribution des actions menées sous son mandat à l’épanouissement de la jeunesse de la région des Hauts-Bassins, Omar Traoré veut un 2ème mandat pour selon lui, consolider ses acquis et terminer l’œuvre entreprise. « Si la jeunesse me renouvelle sa confiance, je ferai des merveilles pour et avec elle » promet-il.

Comme priorités une fois réélu, l’actuel président du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins entend travailler selon lui, « à réunifier la jeunesse » qui semble divisée dans cette affaire de renouvellement des structures du conseil.

« Si je suis réélu, nous allons amplifier les actions en faveur de l’employabilité, la formation et l’insertion socio-professionnelle des jeunes » promet Omar Traoré qui se dit serein quant à sa réélection.

Aussi, appelle-t-il les jeunes de la région des Hauts-Bassins à la retenue afin que tout se passe bien dans le processus de renouvellement des instances du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins et au niveau national de manière globale. « Nous ne sommes pas des ennemis. Après ces élections, nous allons nous retrouver sur d’autres terrains. Ne nous laissons pas induire en erreur par des personnes animées de mauvaises intentions » a-t-il conclu.

Jack Koné/Ouest-info.net