Accident sur la RN 1: 10 blessés dont 2 cas graves

image_pdfimage_print

Ce jeudi 26 août sur l’axe Bobo-Ouaga,  la route a encore fait parler d’elle. C’est à la sortie de Houndé ce matin qu’une compagnie de transport de la place en partance pour Ouaga a eu un accident avec un mini car communément appelé « Dina», faisant au total 10 blessés dont 2 cas graves.

Démarré à 7h30 à Bobo avec 57 passagers à bord, le conducteur du car nous fait comprendre que c’est lorsqu’il remontait une petite côte juste après la mairie, qu’il surprend des individus en activité sur la voie. Toute chose qui nécessitait une signalisation mais à sa grande surprise,  rien n’indiquait une quelconque présence d’agents en activité sur la voie.

Cette situation l’oblige à ralentir, et comme pour éviter toute situation à risque,  il se rabat franchement sur le côté droit en « marche normale » et subitement,  un mini car en provenance de Founza pour Bobo, fut lui aussi surpris de la présence des mêmes agents en activité sur la voie.

Alors, le conducteur roulant à vive allure n’a plus eu le temps de bien maitriser son volant face à cette situation. Il fit un virage forcé en se rabattant sur le côté opposé. Vu la présence d’un ravin de son côté, le conducteur de car maintint sa position avec ses passagers pour éviter le pire. C’est ainsi qu’après une tentative de freinage échouée, le mini car entrant en collision avec le Car.

Les dégâts sont énormes surtout du côté du Dina qui est sérieusement endommagé avec tous les 10 blessés dont 2 cas graves de son côté. Les blessés ont été vite évacués au CMA de Houndé. L’un des deux  blessés graves a été transféré au CHUSS de Bobo.

Alertée, une mission de la police nationale conduite par le lieutenant Bamouni B. Hebié, le responsable de la section des accidents du commissariat de la ville de Houndé s’est déportée sur les lieux de l’accident pour constater les faits.

Selon le lieutenant de police, M. Bamouni, à leur arrivée sur les lieux de l’accident, les individus qui étaient sur la voie sans signalisation,  ont profité de la présence de la foule pour se sauver car, craignant d’être indexés comme la principale cause de l’accident pour faute d’absence de signalisation.

Boureima Konaté/stagiaire (Ouest-info.net)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.