Accès des usagers aux points d’eaux et aux sanitaires dans les administrations : le constat du REPHA-BF à Bobo

Une délégation du réseau des parlementaires burkinabés pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) a procédé ce mercredi 17 juin 2020, à la visite de quelques administrations publiques et privées de Bobo-Dioulasso. Le but de cette sortie a été pour la délégation, de s’enquérir de la disponibilité d’eau et d’ouvrages sanitaires en ces lieux, destinés non seulement aux personnels mais aussi aux usagers et se faire une idée sur leur mode d’entretien. Cette sortie fait suite à la visite par ces parlementaires, des installations de l’ONEA/Bobo, dans le cadre de la vérification des aspects de mise en œuvre du projet d’approvisionnement en eau potable et la problématique des boues de vidange.

Cette délégation du REPHA-BF conduite par le député Michel Badiara a entamé sa série de visites dans les locaux du gouvernorat de la région des Hauts- Bassins. Reçu par le maitre des lieux, Antoine Atiou, l’honorable Badiara et ses compagnons ont pu échanger avec lui sur l’aspect sanitaire de son service.

Selon le gouverneur des Hauts-Bassins, cette démarche des parlementaires qui est une première selon lui, est à saluer.

La délégation a par la suite pris la direction de la voirie municipale qui sert de local temporaire à la mairie centrale. Hamidou Baguian, chargé de l’eau et de l’assainissement de la commune de Bobo- Dioulasso, a dépeint aux visiteurs du jour la situation sanitaire de cette administration et n’a pas manqué de faire cas des difficultés que rencontre son département. Même démarche à l’agence centrale d’une banque de la place.

A l’issue de la tournée dans ces différents services, le constat qui se dégage, fait état de la disponibilité de points d’eaux courantes et de sanitaires pour les usagers, indépendamment de ceux du personnel même s’ils sont pour la plupart mixtes. Par contre la réalité est tout autre à la direction régionale de la police des Hauts- Bassins.

En plus de faire face à un problème d’eau au niveau des étages, les sanitaires sont à la fois utilisés par le personnel et les usagers, selon les propos d’Emmanuel Ouédraogo, directeur régional de la police nationale des Hauts- Bassins.

Le bilan de cette sortie est « plus ou moins » satisfaisant de manière générale, au regard des réalités touchées du doigt selon l’honorable Michel Badiara.

Des propositions d’améliorations ont été faites par la délégation du REPHA, a-t-il affirmé. Lesquelles ont été pris en compte par les différents responsables de ces services.

Le chef de cette délégation espère ainsi qu’ils se donneront les moyens pour améliorer l’accès aux points d’eaux et à l’assainissement de base dans leurs services.

Abdoul-Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire