Absence d’aire de stationnement à Bobo : Un casse-tête pour le haut conseil des transporteurs

image_pdfimage_print

La section des Hauts-Bassins du haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF), a organisé une assemblée générale le samedi 09 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso. Objectif, porter à la connaissance des membres les conclusions issues de l’assemblé générale extraordinaire du bureau national tenue le 19 septembre dernier à Ouagadougou.

Le 19 septembre dernier en effet, le haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF) tenait à Ouagadougou, une assemblée générale extraordinaire pour statuer sur la vie de cette faitière de transporteurs. A l’occasion, de grandes décisions ont été prises.

Et le bureau régional dirigé par El hadj Amadé Sawadogo a estimé qu’il était opportun de réunir les membres au niveau de la région pour non seulement leur faire part des conclusions issues de la rencontre de Ouagadougou mais aussi échanger autour de questions en lien avec leurs activités.

Le haut conseil encore plus fort !

Une des informations phares portées à la connaissance des militants de Bobo, c’est l’adhésion de douze (12) nouvelles structures de transporteurs au haut conseil. « A sa création, le haut conseil comptait 5 structures. Après, deux (02) ont démissionné pour rejoindre d’autres organisations. Mais dans la foulée, nous avons connu l’adhésion de douze (12) autres structures.  De 5 au départ, le haut conseil compte aujourd’hui, 15 structures membres » a-t-il informé les participants à l’AG de Bobo. « C’est pour donc dire que le haut conseil est encore plus fort » a-t-il insisté.

Aussi, il a été, au cours de cette assemblée générale, porté à la connaissance des transporteurs membres du haut conseil de Bobo, de l’ouverture des souscriptions au projet de renouvellement des véhicules.

Ce projet, initié par l’Etat burkinabè, vise à accompagner les acteurs du secteur des transports à renouveler leurs parcs. El hadj Amadé Sawadogo, tout en remerciant le gouvernement pour cette initiative, invite les uns et les autres à saisir cette opportunité pour dit-il, « renouveler leurs véhicules ».

Absence d’air de stationnement à Bobo, un casse-tête pour le haut conseil

Outre les échanges autour des conclusions issues de l’AG de Ouagadougou, les participants à cette rencontre ont aussi passé à la loupe, les difficultés dont ils font face dans l’exercice de leurs activités.

Les participants à l’AG de Bobo

Et la principale difficulté soulevée par les uns et les autres, c’est l’absence d’une aire de stationnement dans la ville de Bobo-Dioulasso. Une situation qui selon eux, n’est pas sans conséquence sur les activités. « Les camions qui arrivent dans la ville de Bobo-Dioulasso sont obligés de stationner partout dans la ville (sur la voie, dans des 6 mètres). Et la police municipale les traque pour leur faire payer des contraventions au motif qu’ils sont mal stationnés alors qu’il n’y a même pas d’espace prévu pour cela. Que vont-ils faire alors ? En plus de ça, à la sortie de la ville, ils payent encore le ticket de stationnement alors qu’ils ont déjà été pénalisés » déplore le président régional du HCT-BF.

Si face à cette situation la tension monte du côté des transporteurs, le bureau régional du haut conseil joue la carte de l’apaisement. « Nous avons demandé aux transporteurs de se calmer car nous avons entrepris des démarches en vue de rencontrer le maire de la commune pour en parler. Mais en attendant d’être reçu, nous avons demandé à nos membres de continuer à payer le ticket de stationnement (quand bien-même il n’y a pas d’aire de stationnement dans la ville) pour ne pas tomber dans l’incivisme » a signifié le président.

Pour remédier cela, le haut conseil ne manque pas de propositions. Mais attend-il d’être reçu par le premier responsable de la commune pour les lui soumettre.

Désormais fort et ce, par le nombre de ses militants, le haut conseil entend se faire représenter à la chambre de commerce pour défendre les intérêts des transporteurs selon Amadé Sawadogo. Pour ce faire, la faitière va selon lui, présenter des candidats à la prochaine élection consulaire. Et les membres inscrits pour prendre part à ces élections sont invités à se mobiliser pour offrir des sièges à la faitière.

Jack Koné/Ouest-info.net

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.