Abdoul Service International : Que d’éloges sur la Cité de la communauté universitaire Nazi Boni !

Après la remise des clés aux bénéficiaires de la première phase de la cité de la communauté universitaire Nazi Boni de Bobo- Dioulasso par la société immobilière Abdoul Service International le 20 septembre 2021, celle-ci est à pied d’œuvre pour satisfaire, dans les délais, les souscripteurs de la 2ème phase dudit projet. Le jeudi 03 mars 2022, la société Abdoul Service International, les autorités universitaires et les souscripteurs (représentés par la mutuelle des travailleurs de l’UNB) se sont déportés sur le site. Objectif, constater de visu l’état d’avancement des travaux. A l’issue de la visite, c’est un sentiment de satisfaction qui se lisait sur le visage de l’ensemble des acteurs. Si la société rassure quant à la livraison des logements dans les délais, les souscripteurs, quant à eux, se sont dits émerveillés, aussi bien par la qualité de leurs logements que par le déroulement des travaux en cours. Mais surtout, tous ont loué le professionnalisme d’Abdoul Service International.

Sachant qu’une des préoccupations majeure de cette société immobilière est surtout d’aider la Nation à la satisfaction d’un des services sociaux de base pour les Burkinabè, le droit à l’habitat, Abdoul Service International force le respect, spécialement à travers les logements sociaux qu’elle met à la disposition des citoyens, même ceux des classes sociales les plus modestes. La réalisation de la cité de la communauté universitaire Nazi Boni de Bobo- Dioulasso répond à ce souci d’offrir un logement décent à tout Burkinabè.

Aux pas de courses, la société et ses clients de l’UNB ont visité le déroulement des travaux de la 2è phase du projet

Après une première phase de 150 logements, puis une extension à 800 logements, voilà que la cité de la communauté universitaire Nazi Boni s’agrandit jusqu’au-delà de 1000 villas désormais. Ce, au regard de l’engouement exprimé par la communauté universitaire, rejointe d’ailleurs par les personnels du Centre hospitalier universitaire Souro Sanou et l’Ecole nationale de santé publique.

Au passage, il est important de noter que c’est surtout suite à la doléance exprimée par la mutuelle des travailleurs, soutenue par la présidence et le Conseil d’administration de l’université Nazi Boni que cette cité communautaire a été engagée.

« Grande opportunité pour la réalisation de leur projet de vie »

On aurait dit une opération de charme, cette visite des travaux, ce jeudi 03 mars dernier, si toutefois ce n’était pas un euphémisme que de dire qu’Abdoul Service International est une expertise confirmée en matière d’immobilier au Burkina Faso et même hors du territoire national. Les travaux vont bon train et les souscripteurs de la première phase ont même déjà rejoint leurs maisons. Tel que le confirme Arnaud Nassa, enseignant de l’université et habitant de la cité :« Cela fait un mois et demi bientôt que je suis venu avec ma famille ici. Nous avons pu aménager effectivement courant janvier. Nous avons souscrit pour le type semi- fini. Franchement, tout se passe bien et nous sommes très satisfaits. C’est l’occasion pour nous de remercier le Tout- puissant Dieu qui a permis la réalisation de ce projet et les premiers responsables de notre université, en l’occurrence le Pr Macaire Ouédraogo qui a une vision holistique du développement de cette université. La cité communautaire de l’université Nazi Boni est une réalité parfaite. Et Abdoul Service International est pour moi la meilleure société en termes de réalisation immobilière. »

Tout sourire également le docteur Salif Ouédraogo, président de la mutuelle des travailleurs de l’université, qui ne cache pas sa joie :« Je suis très comblé. Nous avons commencé le projet sous la vision de notre président, le Pr Macaire Ouédraogo, et la mutuelle l’a porté. Nous avons commencé avec 150 villas pour les souscriptions ; ce n’était pas évident. Mais après, nous étions à 800 et aujourd’hui nous avons plus de 1000 logements. J’avoue que la réalisation de ce projet est une grande satisfaction pour moi. Nous remercions les locataires d’avoir cru en ce projet. Aujourd’hui, ils ont presque tous aménagé dans leurs maisons. Nous les encourageons à effectivement valoriser cet engagement parce que cela leur donne une grande opportunité pour la réalisation de leur projet de vie. »

Outre les maisons qui poussent, les travaux d’aménagements sont également des voies vont bon train

Le professeur Macaire Ouédraogo, président de l’université Nazi Boni, n’est pas moins enthousiaste non plus :« Aujourd’hui, il est difficile pour un fonctionnaire de pouvoir se donner un logement décent durant tout son parcours professionnel. Nazi Boni, au-delà de ses missions de gouvernance académique, il y a aussi la promotion du bien-être social à travers les activités culturelles et sportives, mais aussi de logement. Il était donc de bon ton, avec l’accompagnement du Conseil d’administration, que l’université puisse appuyer par an la mutuelle. Et c’est par la mutuelle que nous avons mis en œuvre ce grand projet. Nous sommes parfaitement contents aujourd’hui. C’est encore dire merci à tous ceux qui ont cru et fait confiance au projet.»

Abdoul Service International, le social avant tout…

Que peut alors dire le magnanime président directeur général d’Abdoul Service International ? « Si nos partenaires de l’université Nazi Boni sont satisfaits, je dois être un patron vraiment comblé. Connaissant la réalité du Burkina Faso, s’il est permis à un fonctionnaire de loger dans une maison et payer pendant 7 ans, pendant qu’il est dans la maison, s’il était permis à tout Burkinabè d’avoir cette chance, cela aurait été très intéressant », s’est contenté de répondre Abdoul Ouédraogo hier jeudi.

Pour la deuxième phase presqu’à terme (800 villas), la preuve de la dextérité et de la célérité dans l’exécution du chantier enorgueillissent les experts qui rassurent. Et le superviseur des travaux Hamza Yanogo s’en vante : « Nous sommes en avance sur le délai et nous comptons le respecter. Le niveau d’avancement est à plus de 70% d’exécution. Les types de travaux qui sont associés concernent les travaux d’aménagement des voies ; la SONABEL est là pour l’implantation des supports électriques et il y a l’ONEA qui continue de faire son travail pour que toute la cité soit alimentée en eau. » 

Les logements de la cité communautaire de l’université Nazi Boni varient des types F2, F3 social, F3 semi-fini, F3 économique au type F4.

Avant tout, Abdoul service International fait du social selon son PDG

La société Abdoul service International compte bien poursuivre aussi longtemps que possible sa solidarité. Seulement, à condition que les banques s’engagent davantage avec elle :« La promotion immobilière, ce n’est pas du tapage. Quand on est sur le terrain et voit la réalité, cela encourage les financiers. Ce que je voulais aussi faire comprendre à nos partenaires financiers, c’est qu’on ne peut pas réaliser un projet de cette envergure en comptant sur une seule banque. Nous avons lancé appel à 7 banques. Nous avons 3 banques qui accompagnent le projet. Nous avons Coris Bank, la Banque agricole et Ora Bank. Si les banquiers arrivent à comprendre la réalité et acceptent, tout ce que nous sommes en train de faire actuellement devient plus facile. Je les comprends, parce qu’il y a plein de promoteurs qui ne sont pas sérieux, même si beaucoup sont aussi sérieux. Si bien que quand vous partez vers les banques, ce n’est pas facile », le PDG Abdoul Ouédraogo.

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap