“A la vie à la mort”: Les souffrances des femmes dénoncées dans le 2e film de Nathalie Tandia

« A la vie à la mort ». C’est le titre du deuxième long métrage de la réalisatrice burkinabè Nathalie Tandià. C’est une histoire inspirée de faits de société où l’auteur évoque les souffrances des femmes dans leur foyer. La sortie officielle est prévue pour le 6 juin prochain.

 « L’infidélité n’a pas de prix, elle n’a que des conséquences. Elle est comme la mort.

Après quelques années de mariage, Rudice doit se rendre à l’évidence : son époux, en plus d’être infidèle, a ramené son fils adultérin sous leur toit.

Leur couple subit une métamorphose irréversible…

Brise-t-on un mariage à cause d’une infidélité ? Toutes les fautes sont-elles pardonnables dans un mariage ? »

Ceci est un extrait du synopsis du nouveau film de la cinéaste burkinabè Nathalie Tandia. Un scénario explosif où l’amour, les tromperies, les scènes de jalousie ainsi que les doutes et les remords balancent et cafouillent sans cesse dans la vie de couple.

Nathalie Tandia est très passionnée du cinéma. Avec son immense talent d’actrice comme aussi de créatrice, elle irradie dans l’univers cinématographique burkinabè, quoiqu’elle soit encore jeune dans le milieu. Son parcours est assez éloquent.

D’abord comédienne, son premier rôle date de 2005 dans la série « Le Commissariat de Tampy ».

Il s’en est suivi d’autres comme dans « Le royaume des infidèles », « Le piège de la passion » d’Omar Dagnon, en passant par « Les concessions » du célèbre réalisateur Abdoulaye Dao.

Mais, la passion et l’instinct de vouloir aller plus loin ne tarderont pas à pousser l’amazone vers la création. Elle ne se contente donc pas d’être sous les lumières et opte finalement de créer ces lumières, en se mettant elle-même derrière la caméra.

C’est ainsi que dans le cadre d’une collaboration avec la structure ‘’Charismatique groupe’’ , elle est d’abord 1ère assistante et régisseuse de plateau, avec près de 6 films réalisés et dont ‘’les nouveaux riches’’ et tout récemment sorti  ‘’Mon choix mon bonheur’’ (31 janvier 2022).

Désormais, c’est à titre individuel qu’elle réalise ses films. Insatiable et assez prolixe qu’elle soit, il n’en a pas fallu plus de trois ans à Nathalie Tandia pour sortir « A la vie à la mort », après « Le deuil », son premier long métrage sorti en 2019.

Woroudini Sanou/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap