8 mars 2021 : célébrée à Houndé dans les Hauts-Bassins

A l’instar de la communauté internationale, le Burkina Faso a célébré la 164ème journée internationale des droits de la femme, ce lundi 8 mars 2021. Dans les hauts-Bassins, c’est la province du Tuy qui a  abrité la commémoration officielle de cette journée.

Quatre (04) allocutions, des prestations d’artistes et la remise du flambeau à la province du Houet (Bobo-Dioulasso) pour la prochaine célébration régionale de cette journée commémorative de la femme, ont été les temps forts de la célébration de la journée du 8 mars 2021 à Houndé dans les hauts-Bassins.

Tour à tour, les différents intervenants ont salué la tenue de cette journée, consacrée à la recherche des voies et moyens pour l’épanouissement véritable de la femme, « pilier de tout développement ».

« La journée internationale de la femme est le point culminant du regard que nous portons sur les question de la femme. Œuvrer pour nos mères, nos sœurs, nos collaboratrices et collègues, nos concitoyennes n’est ni un effet de mode, ni de la charité inspirée par la pitié envers la femme mais plutôt un droit pour la femme et un devoir pour chacun de nous » a martelé le maire de Houndé pour qui, la question de la femme occupe une place de choix dans son plan communal de développement (PCD).

Du reste, n’a-t-il pas manqué de faire un tour d’horizons des actions menées par le conseil municipal de Houndé en faveur de l’épanouissement de la femme. Et le parrain, Salif Gnoumou, d’insister sur la place qu’occupe la femme dans toute action de développement. « La femme, c’est le pilier du développement. C’est elle la ceinture qui tient le pantalon. Les femmes ont  le pouvoir de transformer tout un pays » a-t-il signifié avant de paraphraser le Professeur Joseph Ki-Zerbo pour qui, aucun pays ne peut se développer sans l’implication véritable des femmes.

Patronne de la cérémonie,  la ministre de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale s’est appesantie sur le thème de cette édition de la journée du 8 mars qui est, « inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ».

Revenant sur le thème, celle qui est appelée affectueusement « Madame Digital » n’a pas tari d’arguments pour convaincre l’autre moitié du ciel à adopter les porte-monnaies électroniques. Fiabilité, discrétion et sécurité caractérisent entre autres les services financiers numériques selon elle.

Jack Koné/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire