2ème édition du festival de l’unité nationale à Bobo: Du 21 au 23 mai 2021

Le promoteur du festival de l’unité nationale (FUNA), Bass Mandelson, à l’état civil Bassabaty Sanogo, a animé une conférence de presse ce lundi 3 mai 2021 au musée de la musique de Bobo-Dioulasso. Il entend à travers ce point de presse, porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale de la tenue prochaine du deuxième Funa, prévue du 21 au 23 mai 2021 à Bobo-Dioulasso. Elle se tiendra sous le thème: « promouvoir les richesses culturelles du Burkina Faso pour favoriser l’unité nationale ».

Promouvoir la culture du Burkina Faso et servir de tribune à la consolidation de l’unité, de la cohésion sociale est le principal objectif visé par l’organisation du Funa 2021 d’où la devise du festival « tous pour un, un pour tous ».

Evénement culturel, le promoteur, Bassabaty Sanogo entend passer par la culture pour renforcer la paix et l’échange dans un monde ouvert afin de faire rayonner le Burkina Faso comme grande nation culturelle.

Ainsi, au cours de sa conférence de presse, il a décliné les principales articulations de l’édition en vue. Des activités qui seront menées, le principal conférencier a fait noter la tenue d’une  grande scène dont la programmation sera variée en prestation musicale live, playback, de troupes musicales, de danses traditionnelles et de prestations d’humoristiques.

Autre activité phare  du Funa 2021 est la tenue d’un  village de l’unité nationale qui va accueillir une grande foire avec plus de 100 exposants venus de toutes les régions du Burkina exposant des produits artisanaux, agroalimentaires, artistiques, culturels et touristiques.

Aussi, cette 2ème édition du Funa servira de cadre pour tenir un panel sur le thème retenu avec pour public cible les scolaires et associations de jeunes.

Ainsi, le promoteur espère gros du Funa 2021 car il espère que l’édition impactera positivement la cohésion sociale mise à mal par l’insécurité.

Pour lui, lorsque la paix et la cohésion sociale sont menacées dans un pays, il n’y a rien de mieux que l’art et la culture pour les restaurer et le Funa espère être la tribune idéale qui consolidera ces valeurs sociales au Burkina Faso.

Lass/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire