2ème édition de « Faso School’s wonders » : le lycée privé « Yahvé-Jiré » s’adjuge le grand prix Bertrand Somé

Les lampions se sont éteints sur la 2ème édition de Faso school’s wonders le 18 Mai 2019 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Placée sous le patronage de Nicolas Meda et le parrainage de Bourahima Sanou, maire de Bobo, 4 établissements étaient en lice pour la conquête du 1er prix.

Les officiels à la cérémonie

« Promotion du civisme et valorisation du potentiel culturel en milieu scolaire» ; c’est sous ce thème que s’est tenue cette deuxième édition de la compétition inter-établissement dénommée Faso « school’s wonders ».

12 établissements au départ, 4 se sont finalement frayer leur chemin pour la conquête du grand prix Bertrand Somé. Ce sont le lycée Ouezzin Coulibaly, le groupe scolaire St Augustin, le collège privé S.O.S Hermann Gmeiner et le lycée privé Yahvé-Jiré.

Plus de 4h d’horloge durant, ces différents établissements ont rivalisé de talent et de créativité en sketch, en défilé (en tenue traditionnel commenté en slam), en danse traditionnelle et en débat oratoire. « La danse traditionnelle a porté sur l’ethnie Bôbô pour cette finale. Et comme particularité, elle a été en live » a signifié Victor Dabiré, président de l’association « jeunesse-vision-avenir ».

A l’issue de ces confrontations, le lycée privé Yahvé-Jiré s’est montré plus talentueux en s’adjugeant le grand prix Bertrand Somé, d’une valeur de 300 000 FCFA.

Il est suivi de près par le collège privé « S.O.S » Hermann Gmeiner qui remporte le deuxième prix de 200 000 FCFA. Le Loc et le St Augustin repartent respectivement avec le 3ème et le 4ème prix de 175 000 FCFA et 150 000 FCFA.

Parrain de la cérémonie, le maire de Bobo-Dioulasso Bourahima Sanou a salué cette initiative de l’association « jeunesse-vision-avenir » pour qui, cette dernière mérite le soutien du conseil municipal.
Concernant les prix de cette édition, ils sont dédiés à Bertrand Aimé Somé, un ex-membre de l’association qui a perdu la vie juste à l’entame de cette 2ème édition. Dans le souci d’honorer sa mémoire, les prix décernés ont donc porté son nom.

A.K Sanou/stagiaire

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire