20ème session du CAMES: plus de 300 nouvelles compétences pour l’enseignement supérieur burkinabè

La 2ème édition de la journée nationale de reconnaissance des mérites des nouveaux promus burkinabè du CAMES, s’est tenue le vendredi 5 mars 2021 à Bobo-Dioulasso. Et ce sont environ 311 nouvelles compétences que le Burkina Faso a enregistré au cours de cette 20ème session du CAMES qui s’est tenue en 2020. La cérémonie de port officiel de toges de ces nouveaux promus s’est déroulée en présence du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Alkassoum Maïga et son collègue en charge de l’éducation nationale, tous deux professeurs titulaires d’université.

La 2ème édition de la journée nationale de reconnaissance des mérites des promus du CAMES s’est tenue à Bobo-Dioulasso, à l’occasion du jubilé d’argent de l’université Nazi Boni.

Et ce sont environ 311 impétrants partagés entre différents grades universitaires notamment maîtres assistants et chargés de recherches; maîtres de conférences, maîtres de conférences agrégés et maîtres de recherches; professeurs titulaires et directeur de recherches.

Ces nouvelles compétences viennent selon le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Alkassoum Maïga, renforcer la qualité de l’enseignement supérieur au Burkina.

Le présidium à la cérémonie

S’adressant à ses nouveaux collègues de grades, le ministre les a invités à appréhender leurs nouvelles missions avec dévouement et abnégation afin de pouvoir participer à la normalisation des années académiques dans les universités publiques tout en faisant face aux énormes défis auxquels est confronté le système.

Dans ce sens, la leçon inaugurale présentée par le professeur Stanislas Ouaro sur les innovations pédagogiques pour une formation de qualité dans les universités a donné aux nouveaux gradés universitaires toute la dimension des tâches qui les attendent.

Prenant la juste mesure des défis qui sont les leurs, les nouveaux promus burkinabè du CAMES ont, par la voix de leur porte-parole,  Vinsoun Millogo, rassuré toute la communauté universitaire nationale de leur ferme engagement à contribuer à rehausser le niveau de la formation universitaire du pays.

Ils ont cependant demandé l’accompagnement du ministère et de leurs devanciers afin qu’ils puissent accomplir efficacement leurs missions sur le terrain.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire