1ère session ordinaire de 2020 du conseil régional des Hauts-Bassins : l’institution d’une fiscalité spéciale pour la région en réflexion

La 1ère session ordinaire de l’année 2020 du conseil régional des Hauts-Bassins se tient les 29 et 30 juin 2020 à Matourkou, une localité située à quelques encablures de la ville de Bobo-Dioulasso. Plusieurs points sont ainsi inscrits à l’ordre du jour de cette session dont les plus saillants sont le bilan de la gestion 2019 du conseil et la rectification du budget primitif de l’année en cours. Délocalisée pour un cadre favorable au respect des mesures barrières, le président du conseil régional des Hauts-Bassins, Célestin Koussoubé a ouvert la session dans la matinée du lundi 29 juin 2020 dans la salle polyvalente du CAP/Matourkou.

« Pour commencer les travaux, je tiens à rappeler à tous les conseillers ici présents que la session a été délocalisée à Matourkou car elle doit se tenir dans le strict respect des mesures barrières. Pour cela, on avait besoin d’un cadre spacieux. Et c’est le directeur du CAP/Matourkou qui a accepté de mettre gracieusement à notre disposition, la salle polyvalente du centre ». C’est après une minute de silence en la mémoire d’un des leurs, décédé précédemment que le président du conseil a abordé la séance en ces termes dans le but de situer la délocalisation de la session dans son contexte.

Ainsi, la session débutera après avoir vérifié le quorum et amendé l’ordre du jour qui est passé de 17 à 19 points séance tenante. Pour le président du conseil régional des Hauts-Bassins, Célestin Boyo Koussoubé, les points saillants de cette session s’articulent autour du bilan de la gestion 2019 du conseil, de la rectification du budget primitif de l’année 2020 et la réflexion sur les stratégies de mobilisation de ressources par le conseil.

Du bilan, le président du conseil dresse une liste non exhaustive d’actions menées au cours de l’année 2019 par l’institution. De cette liste, l’on peut retenir la réalisation de CSPS et l’acquisition d’incinérateurs. Aussi, une offre de matériel à des formations sanitaires à hauteur de 39 millions de FCFA ; des services d’assainissement et latrines à 19 millions de FCFA ; des forages et questions d’eau à 26 millions de FCFA ; l’environnement de façon générale à 86 millions ; la scolarisation à 101millions et la formation professionnelle et projets pour jeunes à 213 millions de FCFA. 9 millions pour le volet culture et sport et 4 millions comme carburant pour les services de protection civile (sapeurs-pompiers et BAC) font également partie du bilan du conseil régional des Hauts-Bassins.

Le budget primitif de l’année 2020 quant à lui, doit connaitre une hausse de plus de 460 millions de FCFA. Au chapitre de la mobilisation des ressources, Célestin Koussoubé décrit une sorte de dépendance de la région aux communes et aux soutiens de personnes morales et/ou physiques.

Toute chose qu’il ne voit pas d’un très bon œil. Pour ce faire, la question sera débattue avec les conseillers afin que des pistes de solutions puissent être trouvées à cet état de fait. Il affirme d’ailleurs être en négociation avec le gouvernement pour une éventuelle institution de fiscalité spéciale pour la région afin qu’elle puisse être indépendante dans la mise en œuvre de son plan de développement local.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire