11ème formation en poste du SNESS : Du 16 au 20 août 2021 à Bobo

image_pdfimage_print

L’institut Maranatha de Bobo-Dioulasso abrite du 16 au 20 août 2021, la 11ème session de la formation en poste initiée par le syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS) avec l’accompagnement de la fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE). La cérémonie d’ouverture des travaux, présidée par le secrétaire général national du syndicat, Anatole Zongo a eu lieu ce lundi 16 août 2021.

Renforcer les capacités du personnel enseignant pour une meilleure prise en charge pédagogique et éducative des élèves est selon le secrétaire général national du SNESS, Anatole Zongo, l’objectif général de cette formation en poste.

Aussi, il pense que cet atelier est un tremplin pour outiller pédagogiquement les candidats aux examens et concours professionnels de l’enseignement secondaire. Chose qui permettra de bonifier leur carrière.

A cet effet, il indique que des modules tels que la pédagogie générale et les didactiques disciplinaires de français, d’histoire-géographie, des mathématiques et des sciences de la vie et de la terre, une thématique liée à l’éducation inclusive et à la covid-19 seront dispensés.

Pour le SG national, cette formation se veut un cadre de partage de connaissances et d’expériences pédagogiques. Elle se justifie par le fait que le constat montre qu’après la formation initiale des enseignants, il n’y a plus de suivi encore moins de recyclage, d’où la nécessité de tenir ces genres d’ateliers.

« Le ministère à lui seul ne peut pas tout faire. Il est nécessaire que ces genres d’initiatives se tiennent pour donner l’occasion aux enseignants de partager leurs expériences afin de booster leurs carrières. C’est la raison pour laquelle, nous organisons depuis maintenant plus d’une décennie ces formations en poste avec des partenaires canadiens au profit des enseignants du secondaire dans les différentes disciplines. Cependant nous regrettons que l’édition 2021 se tienne dans un contexte de crises sécuritaire et sanitaire doublé de reformes sur l’éducation en cours》a expliqué Anatole Zongo.

Par ailleurs, ce dernier souhaite que des solutions idoines soient trouvées pour que les cours puissent reprendre dans les zones où des milliers d’élèves sont privés de leurs droits à l’éducation.

A l’issue de cette formation, le SG du syndicat s’attend à des enseignants bien outillés pour des résultats satisfaisants sur le terrain car les modules prévus d’être dispensés sont selon lui d’ordre pratique. Pour ce faire,  le responsable du syndicat a invité les participants à une participation active.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.