10è anniversaire de l’UPC: célébré à Bobo sous le signe de la formation des élèves et étudiants

L’union pour le progrès et le changement (UPC), a dix (10) ans. A Bobo-Dioulasso, la commémoration de cet anniversaire a été essentiellement marquée par l’installation du bureau provincial des élèves et étudiants suivie de la formation de ces jeunes militants aux idéaux du parti. C’était le dimanche 1er mars 2020 au siège provincial du parti à Bobo-Dioulasso.

Des raisons de la création du parti le 1er mars 2010 par Zéphirin Diabré au rôle qu’il doit jouer face à la situation actuelle du pays en passant par ses idéaux, son parcours, les résultats engrangés depuis sa création, sa contribution à l’enracinement de la démocratie au Burkina Faso ; tout a été enseigné à ces jeunes militants venus des lycées et collèges, universités et grandes écoles de la ville de Bobo-Dioulasso.

Cette formation qui fait suite à l’installation du bureau provincial des élèves et étudiants militants du parti, a pour objectif de permettre à ces derniers de maîtriser les idéaux du parti afin de mieux les défendre dans leurs milieux respectifs.

Convaincu que l’UPC est la solution pour le vrai changement, le formateur tout comme le secrétaire général de l’UPC/Houet, invitent ces jeunes militants à être des ambassadeurs du changement et ce, en allant prôner les idéaux du parti du lion dans leurs réseaux, grins, et autres lieux de rassemblement.

Actualité obligeant, les élèves et les étudiants ont été invités à se faire établir la CNIB pour ceux qui n’en ont pas encore afin de pouvoir se faire enrôler pour prendre part aux élections couplées de novembre 2020. Elections qui, selon les responsables du parti dans la province, devront conduire leur champion au palais présidentiel de Kosyam et ce ; « pour le bonheur du peuple burkinabè ».

Face à ces jeunes, les responsables du parti au niveau de la province n’ont pas passé sous silence la question de l’éducation, de la formation et de l’emploi des jeunes qui selon eux, ont été relégués au second plan par le pouvoir en place.

« L’éducation, la formation et l’emploi des jeunes occupent une place de choix dans la vision de l’UPC qui, une fois au pouvoir, va reformer l’éducation de manière à ce que les élèves, à leur sortie de l’école, sachent faire quelque chose de leurs dix (10) doigts » ont-ils rassuré leurs interlocuteurs.

Jack Koné

Laisser un commentaire