Village de Logofourousso : « Les vrais propriétaires » s’opposent à l’accaparement de leurs terres

Des populations de Logofourousso, village situé dans l’arrondissement 6 de la commune de Bobo-Dioulasso ont procédé, dimanche 17 mars dernier, à la dématérialisation des bornes sur le site prévu pour la construction des logements sociaux dans le cadre du programme présidentiel pour disent-elles, protester contre l’accaparement de leurs terres.

Tout semblait pourtant prêt pour le début effectif des travaux sur ce site. Car, le 25 janvier dernier, lors d’une rencontre entre les propriétaires terriens et les autorités administratives de la province, le haut-commissaire de la province du Houet Lamine Soulama affirmait : « Les négociations sont finies. La question qui se pose maintenant est de savoir quelle suite donner au processus pour que les logements sociaux à Logofourousso soient érigés ».

Des propos du Haut commissaire, il est clair que les goulots d’étranglement qui empêchaient la mise en œuvre du projet ont été levés et ce, de concert avec les propriétaires terriens.

D’ailleurs, le ministère de l’habitat, pour prendre en compte les plaintes des propriétaires terriens, « a décidé de revoir à la hausse les compensations foncières qui passe de 3 à 4 parcelles par hectare » et ce, suite « à un accord entre les 2 parties ».

Aussi, des arrêtés ont été signés au niveau du ministère de l’habitat et celui des aménagements du territoire pour permettre le démarrage effectif des travaux d’aménagement de ce site. Et en voici un extrait : « L’unité de gestion du programme national de construction de logements est autorisée à procéder à un lotissement à Logofourousso ou dans l’arrondissement n°6 de la commune de Bobo-Dioulasso, province du Houet, région des Hauts-Bassins et en concertation avec le maire de la commune (…)».

Qu’est ce qui pourrait donc justifier ces attitudes si « les négociations sont finies » comme l’a stipulé le haut-commissaire de la province du Houet le 25 janvier dernier lors d’une rencontre.

Pour ces populations mécontentes qui disent être les « vrais propriétaires terriens », il n’y aurait pas eu de négociations. « Il n’y a jamais eu de négociations. Ce n’est que de la pure mascarade car les vrais propriétaires terriens que nous sommes, n’avons pas été associés à ces prétendues négociations » a signifié un des leur. Et c’est ce qui justifie selon eux, leur attitude !

Jack Traoré

Laisser un commentaire