UNPCB : le conseil d’administration rend compte de sa gestion

Le conseil d’administration de l’union nationale des sociétés coopératives des producteurs de coton du Burkina (SCOOP-UNPCB) a tenu à Bobo-Dioulasso le mardi 07 Août 2019, son assemblée générale ordinaire.

Étaient présents à l’ouverture de l’AG, Producteurs de coton, partenaires techniques et financiers, sociétés cotonnières…

Cette assemblée générale en effet, constitue pour le conseil d’administration de la structure faitière des producteurs de coton du Burkina, une tribune pour rendre compte de sa gestion de l’année écoulée.

Les membres statutaires de l’UNPCB, venus des 28 provinces productrices de coton, ont ainsi passé au peigne fin, l’exécution technique et financière des activités du conseil d’administration au titre de l’année dernière.

Aussi, ce fut une occasion pour l’équipe dirigeante de recueillir les avis et suggestions des membres de la structure dans la perspective de l’amélioration de sa gestion mais aussi et surtout, pour la redynamisation de la production cotonnière au Burkina Faso.

A la campagne cotonnière 2018-2019, le Burkina Faso en effet, sur une prévision de 800 000 tonnes de coton graine, a fait une production de 436 000 tonnes, soit une baisse de 29% par rapport à la campagne écoulée (2017-2018).

Cette situation selon le coordonnateur de l’UNPCB Millogo Kalo, est la conséquence du boycott de la culture du coton par des producteurs de certaines provinces comme le Kénédougou, le Mouhoun et la Kossi ; une manière pour eux de dénoncer la mauvaise qualité des intrants.

Pour cette campagne 2019/2020, le défi majeur pour le conseil d’administration selon lui, est la relance de la production cotonnière. Du reste, il veut confiant car « les producteurs qui avaient boycottés le coton se sont engagés et le travail continue pour les rassurer davantage dans le but de rehausser la production cette année ».

Si d’aucuns pensent que le salut de la filière se trouve dans le coton génétiquement modifié abandonné en 2015 au profit du coton conventionnel, Millogo Kalo a affirmé que « les réflexions se poursuivent avec les partenaires afin de trouver une issue favorable ».

L’examen et l’adoption des rapports technique et financier 2018 ; présentation des rapports d’audit et du conseil de surveillance ; l’examen et l’adoption du programme d’activités, du budget prévisionnel 2019 et du manuel de procédure relu ont essentiellement constitué le menu de cette assemblée générale ordinaire dont la cérémonie d’ouverture a été présidé par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou.

MB

Laisser un commentaire