Statue de Thomas Sankara: 2 mois de correction pour ressortir les traits du père de la révolution burkinabè

Le Comité international du mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a, au cours d’une conférence de presse animé ce lundi 4 mars 2019 à Ouagadougou, présenté ses excuses au peuple burkinabè, à tous ceux qui ont été «offusqué» suite à la découverte de la statue géante du père de la Révolution, Thomas Sankara le 2 mars dernier. Le Comité dit apporter des corrections dans un délai de deux mois.

Pour commencer, le Comité a présenté ses excuses pour les insuffisances constatées. «A l’endroit de tous ceux qui sont choqués par le manque de ressemblance de la statue avec les traits du Président Thomas Sankara, nous demandons pardon. Nous demandons pardon au président du Faso. Nous demandons pardon au parrain John Rawlings. Nous demandons pardon aux parents des victimes, nous demandons pardon aux populations du Burkina Faso, d’Afrique et du monde» a lancé le secrétaire général du Comité, Luc Damiba qui dit reconnaitre que l’œuvre est «inachevée» et dit prendre l’entière responsabilité de continuer les travaux pour qu’elle ressemble à Thomas Sankara.

Pour sa part, le parrain, l’ancien président ghanéen, Jonh Jerry Rawlings dit aussi avoir eu «les mêmes impressions que tout le monde pour cette statue qui ne reflétait pas les traits de son frère Thomas Sankara. «Il faudra la refaire encore et encore jusqu’à ce qu’elle ressemble à Thomas Sankara qui était un bel homme. Ce dévoilement de la statue ne devrait pas être seulement un symbole mais « une réalité » de la preuve vivante de Thomas Sankara à travers le monde» clame-t-il.

Selon M. Damiba, le dévoilement de la statue avait pour objectif de faire coïncider l’hommage au capitaine Thomas Sankara qui a insufflé une dynamique populaire et planétaire au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) que la statue a été dévoilée provisoirement.

A en croire au Comité, la statue a été recouverte afin d’y apporter les corrections nécessaires en tenant compte des distances, volumes et angles de vision, mais aussi des observations et suggestions des populations que le CIM-TS et l’artiste sculpteur se feront le devoir de respecter.

«L’œuvre finale reflétera naturellement et fidèlement le visage, les traits du héros que nous aimons tous. Nous avons bien noté les exigences du peuple» a rassuré M. Damiba qui garanti que, dans un délai de 2 mois, des corrections seront apportées par le Comité qui endosse l’entière responsabilité de son achèvement. Pour sa part, Nathalie Yamb, la représentante du parrain Yamb a fait savoir que, le «buzz» qui a été constaté après le dévoilement de la statue de Thomas Sankara est une preuve d’amour.

De ce fait, elle a lancé un appel à tous ceux qui éprouvent de l’amour ou de l’admiration pour Thomas Sankara, à mettre la main à la poche pour contribuer à la réalisation de ce mémorial. «Il ne s’agit pas seulement de critiquer sur les réseaux sociaux, mais il s’agit de s’impliquer concrètement dans la réalisation de cette œuvre», a-t-elle conclu.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

Laisser un commentaire