Sap Olympic : la résurrection !

Longtemps menacée de fermeture du fait de la mévente de ses produits, la Sap Olympic est en passe de retrouver le souffle de vie.

Ce nouveau souffle de vie est l’œuvre des vendeurs de pièces détachées, réunis au sein de l’union des vendeurs de pièces détachées cycles et cyclomoteurs (U.V.P.D.2C) qui ont répondu à l’appel le ministère en charge du commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

En effet, les actions du ministère, visant la régulation du marché et la lutte contre la fraude ont abouti à la signature de conventions de partenariat entre producteurs et distributeurs de produits « made in Burkina » à l’image de la Sap Olympic et les vendeurs de pièces détachées.

Dans le cadre de cette convention, les vendeurs de pièces détachées, après souscriptions, ont décidé de l’enlèvement de leurs commandes qui se chiffrent à plus de 890 millions de francs CFA soit 71% du stock disponible qui était de 1,2 milliards de francs CFA à la date du 30 septembre 2019.

Cette initiative qui sans doute, va permettre à la société de se relever un temps soit peu de ses difficultés, n’est cependant pas la solution définitive à la situation de la Sap en particulier et les industries burkinabés en général selon le DG de la Sap.

« Au regard du niveau actuel de nos stocks de produits finis, c’est dire qu’après l’opération en cours, nous disposerons toujours d’un stock sans compter le stock qui découlera des activités de production courante » s’est-il inquiété.

La solution définitive à cette situation de mévente selon lui, serait la mise en œuvre effective sur le terrain des mesures structurelles existantes et celles éventuellement à venir. « C’est le seul gage pour la réussite de sa lutte pour l’assainissement du climat des affaires au Burkina Faso » dit-il.

Jack Koné

Laisser un commentaire