Recensement fiscal: 2 mois pour connaître le potentiel fiscal des villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso

La Direction générale des impôts, en collaboration avec le projet gouvernance économique et participation citoyenne, organise un recensement fiscal exhaustif des contribuables de la région du Centre et des Hauts Bassins du 13 février au 12 avril 2019. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse tenue le mardi 12 février 2019 à Ouagadougou.

Ce recensement fiscal envisagé par la direction générale des impôts se veut être une activité importante de collectes d’informations qui va au-delà des informations traditionnelles. «Il intègre les activités d’inventaires fonciers et cadastres ainsi que l’inventaire des éléments permettant d’évaluer ultérieurement le volume des activités, les chiffres d’affaires des recensés, de déterminer l’assiette utile pour les imposer aux différentes cédules d’impôts» a expliqué Jean Paul Galbani, directeur régional des impôts du Centre.

Il a fait savoir que cette activité s’appuiera essentiellement sur la base de données des titres fonciers, des parcelles attribuées qui sera mise à la disposition du prestataire. Elle s’appuiera aussi sur l’utilisation des TIC pour la collecte des données, sur une communication efficace et sur une base de données adaptée et exploitable au terme de l’activité.

Pour mener à bien la collecte des données sur le terrain, 250 agents recenseurs ont été recrutés soit 150 agents à Ouagadougou et 100 à Bobo-Dioulasso. Ces agents recenseurs, aux dires de M. Galbani, seront encadrés par des coordonnateurs, superviseurs, contrôleurs qui sont des cadres de la DGI.

Cette phase de collecte des données sur le terrain se fera à l’aide des terminaux mobiles sur lesquels seront installés tous les logiciels et données permettant la saisie en ligne des données, la géo localisation et la lecture des cartes.

L’objectif global de ce recensement est de permettre à la DGI d’avoir une connaissance du potentiel fiscal des régions du Centre et des Hauts Bassins, la maitrise de l’assiette fiscale ainsi que l’établissement des impositions en vue d’accroitre les recouvrements des impôts et taxes.

Selon le directeur régional, Jean Paul Galbani, l’objectif opérationnel est triple. Il s’agit d’abord de l’élargissement de l’assiette fiscale en immatriculant l’ensemble des contribuables y compris dans les zones nouvellement urbanisées. Ensuite, améliorer sa qualité en vérifiant les données grâce à des enquêtes de terrain et enfin, il s’agira de rationaliser les procédures d’ émission des avis d’imposition et de recouvrement par leur information et l’élaboration d’un plan de repérage parcellaire permettant de localiser facilement les parcelles sur lesquelles sont installés les contribuables. «Cette opération permettra d’identifier et d’immatriculer tous les contribuables des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso et notamment ceux du secteur informel et donc, d’accroitre le taux d’immatriculation et par la suite celui des impositions et de recouvrement de l’impôt appelé Contribution des micros entreprises (CME)» soutient M. Galbani.

A noter que, c’est dans la cadre de la mise en œuvre du Pndes que le Burkina Faso a entrepris de réaliser ce recensement fiscal exhaustif des contribuables dans la commune de Ouagadougou et les six communes rurales environnantes et dans la commune de Bobo-Dioulasso et les douze communes rurales environnantes.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

Laisser un commentaire