Promotion des droits humains : 100 OSC de 5 régions partagent leurs expériences

100 organisations de la société civile (OSC) venues de 5 régions du Burkina Faso, sont réunies à Bobo-Dioulasso du 22 au 23 août 2019, à la faveur d’un atelier de partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de promotion et de défense des droits humains, organisé par le ministère de tutelle.

Ils sont des représentants de 100 OSC de 5 régions du pays venus pour partager leurs expériences et bonnes pratiques en matière de promotion des droits humains

Le ministère des droits humains et de la promotion civique dispose à ce jour dans un répertoire, environ 500 OSC intervenant dans le domaine de la promotion des droits humains avec lesquelles, il travaille en étroite collaboration en vue de l’atteinte de ses objectifs.

Si certaines se démarquent sur le terrain de par leur dynamisme et surtout par la compétence de leurs acteurs, il se trouve cependant, d’autres qui, à en croire la ministre des droits humains, éprouvent des difficultés d’ordres techniques, matérielles et financiers dans la conduite de leurs activités.

C’est ce qui justifie selon elle, la tenue de cet atelier de partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de promotion et de défense des droits humains entre 100 organisations de la société civile (OSC) de cinq (05) régions du pays à savoir le centre, les Hauts-Bassins, les Cascades, la boucle du Mouhoun et le sud-ouest.

Avec pour thème, « la contribution des OSC à la promotion et à la défense des droits humains face à la montée de l’extrémisme violent », l’atelier de Bobo-Dioulasso selon la ministre, est la mise en œuvre d’une recommandation de la première qui a regroupé des OSC du centre et du centre-Est à Tenkodogo en 2018.

Selon elle, le thème de cet atelier est d’actualité et ce, au regard du contexte actuel. « Le Burkina Faso fait face à des attaques terroristes sans précédent sur toute l’étendue de son territoire. Ces attaques engendrent de graves violations des droits humains.  Sans l’implication de tous les acteurs, l’état à lui seul ne peut venir à bout de ce phénomène dont l’éradication requiert la contribution de toutes les parties prenantes, surtout celle des OSC, acteurs de proximité avec la base » a signifié la ministre.

Maminata Ouattara, ministre des droits humains et de la promotion civique

48 heures durant, ces OSC qui selon la ministre, constituent un réservoir d’expertise et de vecteur de promotion de bonnes pratiques en matière de défense des droits humains, vont partager leurs connaissances, dégager des stratégies en matière de promotion des droits humains et de lutte contre l’extrémisme violent.

Tribune du donner et de recevoir, cet atelier permettra également aux participants de s’imprégner des actions du ministère des droits humains et de la promotion civique et du même coup, de créer un cadre de concertation en vue de la réalisation « efficace » des activités dans le domaine de la promotion des droits humains.

Jack Koné

Laisser un commentaire