Primature: Le FMI et le Comité interparlementaire de l’Uemoa échangent avec Christophe Dabiré

Le chef du gouvernement burkinabè, Christophe Dabiré a reçu en audience ce mardi 12 mars 2019 une délégation du FMI, conduite par le Représentant résident du département Afrique, Guy Jenkinso et une délégation du Comité interparlementaire de l’Uemoa avec à sa tête, Janvier Yahouedeou, vice président du Comité au titre du Bénin.

Avec la délégation du Fond monétaire international (FMI), il a été question de la situation économique et des perspectives à venir. ‹‹Je viens d’avoir des discussions très positives avec le Premier ministre. Nous avons parlé de la situation économique et les perspectives à venir. Nous avons parlé aussi de la situation sur le programme d’appui du Fond monétaire international. Là, on a parlé de la mission de l’équipe du Fond monétaire international qui va venir ici au Burkina au mois de mai pour la deuxième revue du programme. (…). En général, on trouve que le programme est sur la bonne voie, on va continuer les discussions et on espère que la coopération fructueuse entre le gouvernement burkinabè et le FMI va continuer sur ce bon pas›› a déclaré le Représentant résident du département Afrique, Guy Jenkinson à sa sortie d’audience.

A sa suite, c’est la délégation du Comité interparlementaire de l’Uemoa conduite par le Vice président Janvier Yahouedeou qui a été reçue. La délégation a fait savoir que, c’est dans le cadre de la tenue de ses premières assises annuelles de bureau qui a débuté le lundi 11 mars et se poursuit jusqu’au vendredi prochain et qui coïncide avec la nomination du Premier ministre Christophe Dabiré qu’elle a saisi cette occasion pour lui adresser ses félicitations. ‹‹Il va de soi que le CIP et son bureau se déplacent pour lui adresser ses sincères félicitations et lui souhaiter plein succès dans l’exercice de ses fonctions. Au delà de cela, j’aimerais rappeler que le Premier ministre, lors d’une visite antérieure, a eu à faire plusieurs communications très intéressantes au profit du CIP. C’est un monsieur bien connu du CIP. Il fallait donc qu’on soit avec lui pour quelques moments d’échange. Aussi, le Burkina Faso est membre du CIP qui est un peu l’équivalent du parlement de l’Uemoa. Il regroupe 40 députés à raison de cinq députés par pays membre de l’Uemoa. Le Burkina étant membre de l’UEMOA, il doit être totalement intégré à cette institution. Si nous sommes là, c’est parce que le Burkina est concerné, c’est parce qu’il participe activement aux activités du CIP, raison pour laquelle nous sommes au Burkina›› a t-il expliqué la raison de leur audience.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

Laisser un commentaire