Politique : l’Urd à la conquête du Houet

Officiellement présenté en septembre 2018 à l’opinion burkinabè, l’Union pour la république et la démocratie (URD), le parti dirigé par le député Elisée Albert Kiemdé, un exclu de l’UPC, était à Bobo-Dioulasso ce samedi 16 mars 2019.

L’Urd est un parti d’obédience social-démocrate. Il a pour devise « Justice-Démocratie-Développement ».
Il propose d’apporter sa contribution à la réflexion, au débat d’idées et à la mise en œuvre d’un programme vigoureux mais réaliste.

Il vise la relance économique et sociale de notre pays, pour répondre aux attentes des populations.
En effectuant le déplacement de Bobo-Dioulasso, les responsables de ce nouveau parti disent venir non seulement le présenter aux sympathisants et militants de la province du Houet, mais aussi et surtout, lancer officiellement la mise en place des structures dans cette partie du Burkina Faso.

                                                          Ni de la majorité, ni de l’opposition….

Pour Elysée Kiemdé et ses camardes, leur parti n’est ni de l’opposition ni de la majorité. « Nous ne sommes ni de l’opposition ni de la majorité. Nous sommes des burkinabè qui voulons la vérité » a-t-il indiqué.

L’Urd selon eux, se veut être un creuset dans lequel seront privilégiés les intérêts de la nation toute entière. « Quand la majorité dit la vérité, nous la soutenons. Si l’opposition dit la vérité nous la soutenons également. Notre maître-mot, c’est République d’abord » a-t-il martelé.

Comme tout parti politique, l’Urd ambitionne la conquête du pouvoir en 2020. « Si nous n’avons pas de candidat en 2020, notre parti se ralliera à un autre parti de la même idéologie » a signalé au passage,  Amda Sanon pour qui, le parti présenter au moins des candidats aux législatives et municipales prochaines.

Madi

Laisser un commentaire