Orodara : Le commissariat de police saccagé par des manifestants en colère

Une vue des dégâts

Un présumé assassin, après avoir abattu d’une balle son colocataire, a pris la fuite pour se réfugier au commissariat de police pour échapper au lynchage de la population. Les faits se sont passés le jeudi 17 janvier 2019 à Orodara, ville située sur la RN8 à environ 70 kilomètres de Bobo-Dioulasso.

Tout serait parti d’une décision du bailleur, d’expulser ce dernier de son domicile du fait de ses nombreuses mésententes avec ses voisins.

En effet, la date buttoir qui lui était impartie pour quitter la cour était fixée au 15 janvier dernier. L’homme n’ayant pas capitulé, les voisins se sont donc mobilisés ce jeudi en vue de le contraindre à quitter les lieux.

Pour dissuader ces derniers, l’homme brandi un pistolet. S’en est donc suivi un coup qui atteint mortellement un de ses colocataires.

Des manifestants en colère après le meurtre d’un homme

Après s’être rendu compte de la gravité de son acte, le présumé assassin, pour échapper au lynchage populaire, a pris la fuite pour trouver refuge au commissariat de police de la ville.

Aussitôt, les manifestants se sont rassemblés devant le commissariat pour exiger que l’on leur rende le présumé assassin afin qu’ils lui règlent son compte. Chose que la police, ayant réussi à l’exfiltrer en lieu sûr, refusa.

Et les manifestants d’estimer que le refus de la police de livrer l’assassin s’apparente à une protection de ce dernier.

C’est ainsi qu’ils se sont pris aux locaux de la police qu’ils ont saccagés.

Le saccage du commissariat de police de Orodara fait suite à un autre événement malheureux survenu à Nafona dans la Comoé le samedi 12 janvier 2018 où 2 policiers ont été lynchés par des manifestants en colère.

Madi

Laisser un commentaire