Nouveaux permis de conduire : 12191 permis délivrés dans les Hauts-Bassins en 2018

Ludovic Ouédraogo, exhorte les détenteurs à aller changer leurs titres de transport contre le nouveau format

Tous les détenteurs de l’ancien permis de conduire ont une période de 3 ans à compter de 2018, pour renouveler leurs titres. Décidée par le gouvernement burkinabè, cette opération vise la modernisation et la sécurisation de ce document. Dans les Hauts-Bassins, l’opération connait un engouement de la part des populations. Déjà, 12191 nouveaux permis ont été délivrés en 2018 selon le directeur régional des Hauts-Bassins du ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière qui invite les détenteurs de l’ancien permis à les faire changer.

Lutter contre le faux dans la délivrance des permis de conduire au Burkina Faso. C’est l’objectif de cette nouvelle loi (adopter en avril 2018) portant fixation des règles relatives à l’établissement, la délivrance et la validité des permis de conduire.

Entre autres, elle vise à contribuer à la modernisation et à la sécurisation des titres de transport. Toute chose qui contribuerait à réduire significativement le nombre des accidents de la circulation routière. « Dans le domaine du permis de conduire, il y a beaucoup de falsifications et de faux documents qui circulent. Quelqu’un qui n’a jamais fait le code et qui a un permis de conduire est danger pour lui-même et pour les usagers. Le nouveau permis de conduire sera difficile à falsifier car le dispositif de sécurité mis autour de lui est satisfaisant. Cette décision va nous permettre d’engager une lutte contre le phénomène par un processus véritablement moderne et sécurisé  » a indiqué Ludovic Ouédraogo, directeur régional des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière des Hauts-Bassins.

par ailleurs,  ce dernier pense que le permis burkinabè à son stade actuel, est le meilleur en Afrique en termes de sécurité.

Avec l’adoption de cette nouvelle loi, le nouveau permis de conduire est matérialisé par un document sur support plastique sécurisé, de dimension 54 mm X 86 mm, au format d’une carte bancaire et d’une validité de 10 ans maximum.

Désormais, l’âge minimum des candidats (selon la loi) à l’obtention du permis de conduire de catégorie A1 est de quatorze ans, seize ans pour la catégorie A ou B1, dix-huit ans pour les catégories B, C, F et BCD et enfin vingt et un ans pour la catégorie D. « Aussi, la loi fait obligation aux titulaires des permis de conduire, des examens périodiques pour conserver leurs titres » a indiqué le DR.

Le processus selon le DR, intègre la base des données de l’Office national d’identification (ONI). Le nouveau titre de transport permettra donc selon lui, la localisation et l’identification des usagers en situation irrégulière en matière de circulation routière.

L’obtention des permis de conduire des catégories B,C,D,E, BCD est maintenant subordonnée à la présentation d’un certificat médical d’aptitude délivré par un médecin compétent mais aussi par une prise de vue.

Si autour de cette opération il y a de l’engouement dans les Hauts-Bassins, le DR ne manque pas d’exhorter les détenteurs de l’ancien permis à prendre des dispositions pour changer leurs titres. « Les détenteurs de l’ancien permis ont 3 ans pour changer leurs titres » a-t-il insisté avant d’indiquer que les frais y afférents sont de 8 500 fcfa.

Madi

Laisser un commentaire