Lutte contre le terrorisme au Burkina : « la bataille ne sera pas gagnée par les armes », Anselme Titianma Sanou

Archevêque émérite de Bobo-Dioulasso, Mgr Anselme Titianama est membre de l’Appel de Manega pour la paix au Burkina Faso.

« La lutte contre le terrorisme est une bataille qui ne sera pas gagné par les armes« . C’est du moins la conviction du Mgr Anselme Titianma Sanou, archevêque émérite de Bobo-Dioulasso, membre du Panel des onze (11) anciens et personnalités pour la paix au Burkina (Panapax), mis en place par le comité de l’Appel de Manega pour la paix, le lundi 04 novembre dernier à Bobo-Dioulasso.

De son expérience et sa connaissance des hommes, cet ancien président du collège des sages est convaincu que la bataille contre le phénomène du terrorisme au Burkina Faso ne sera pas gagné par les armes. « La bataille ne sera pas gagné par les armes. Il faut plutôt travailler à désarmer les cœurs mais aussi à humaniser les relations humaines » a-t-il suggéré à la cérémonie d’installation du panel des onze (11) sages et personnalités pour la paix au Burkina Faso.

« Dans la vie de tous les jours, il y a des gestes simples mais très importants comme, bonjour mon frère, bonjour ma sœur, comment tu vas » a-t-il conseillé. Aussi simples soient-ils, ces gestes selon lui, contribuent à « humaniser » les relations entre les humains, donc, à désarmer les cœurs.

JK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *