Le combat d’Hercule !

Au vu des nombreux titres et sites d’information, soutenus par la pléiade de réseaux sociaux qui diffusent l’information, même en temps réel, on pourrait dire que les burkinabè sont suffisamment informés. Dans ces conditions un nouveau site d’information serait de trop. Et pourtant un journal n’est jamais de trop. Car sur un même sujet les approches peuvent être différentes. Ce qui a l’avantage d’apporter plus de précisions et de bien informer la masse critique consommatrice d’informations. Mieux, cette pluralité, au niveau de la presse, peut servir de moyen de vérification pour infirmer ou confirmer une information. Car, il importe que l’information soit vraie. Son impact sur la population est tel qu’il faut savoir la traiter. Autrement dit, quelle information convient-il de diffuser et comment ? Ainsi chaque journal, sur papier, en ligne comme sur les ondes radio, télé, se particularise-t-il par sa manière de traiter l’information et par rapport au type d’information qu’il porte à la connaissance du public.

Le présent site veut mettre à la disposition des internautes des informations qui soient à la fois vraies et utiles. S’il est bien d’informer, cela suppose que l’information a des vertus et votre site mettra tout en œuvre pour les préserver, selon les règles éthiques et déontologiques du métier de journaliste. Sans se soustraire non plus des lois qui nous régissent, mais également tout en restant collé aux différentes actualités qui adviendraient, parlant d’évolution et de (pourquoi pas) révolution dans le domaine de la presse, du reste déjà très dynamique, évolutive.

Ainsi, sa lecture vous sera-t-elle bénéfique. Pour cela, votre site www.ouest-info.net s’est donné pour mission de faire aussi de l’investigation, afin de vous livrer l’information qu’il vous faut, celle dont vous avez besoin.

S’il est bien d’informer, il est aussi bien de s’informer. Autrement dit, il y a lieu de chercher l’information. Mais encore faut-il aller à la bonne source. Ce qui montre toute la délicatesse de la tâche que nous nous sommes donné d’accomplir. Et nous ferons tout pour respecter notre engagement vis-à-vis des internautes. En plus du journalisme conventionnel, où la bonne foi des sources est présumée, souvent sans vérification et où l’histoire se base sur le minimum nécessaire d’informations et peut être brève, nous irons aussi, nous au-delà.

Le journalisme d’investigation est notre deuxième pendant d’oreille ; il est asymétrique à notre style ordinaire qui consiste uniquement à faire du général, en relayant seulement l’actualité. Il suppose parfois le rejet de la version officielle d’une histoire, en présentant des informations provenant de sources indépendantes, carrément différentes. Et la matière servie se basera sur le maximum possible d’informations, et l’affaire peut durer, peut être très longue. Bien entendu pendant ce temps nous continuerons à vous servir le factuel en suivant en continuité donc le file de l’actualité.

Nous ne chercherons pas à plaire ou à déplaire forcément. Nous voulons tout simplement relater les faits dans leur véracité. Les faits sont têtus. Et nous sommes bien conscient que nous sommes dans une épreuve de Bernoulli : l’hypothèse de départ peut s’avérer autre et même contraire. Mais tant bien que mal, nous veillerons à être justes et objectif. La gratte, nous l’exercerons souvent, parce que « sans liberté de blâmer, point d’éloge flatteur », comme dirait le philosophe français Beaumarchais.

Cordialement nous avons choisi de limiter notre champ de collecte d’informations dans la région des Hauts-Bassins dont le chef-lieu est Bobo-Dioulasso, pour mieux optimiser le travail. Ceci en vue de participer, de façon active et citoyenne, au développement de la localité où nous sommes installés. Notre plateforme se veut donc le lieu pour les développeurs de projets et les propriétaires de bons produits et qui veulent se faire connaitre davantage sur le marché public de faire leur promotion. Des bannières sont prévues à cet effet.

Le choix d’un journal en ligne s’explique alors par notre souci d’être plus visible dans un monde où internet a déjà pris une place prépondérante et où les TIC se sont développées jusqu’aux applications sur les téléphones portables. Ce qui rend l’information plus accessible par presque tout le monde. Ainsi son champ de visibilité devient mondial.

Nous sommes aussi conscient que le chemin est difficile. Il est sinueux, épineux et parsemé d’embuches. Notre tâche ressemble donc au travail d’Hercule dans l’écurie d’Augias, ou à son combat contre l’Hydre.

Mais c’est bien cela notre engagement !

 

Laisser un commentaire