Kénédougou : les acteurs économiques à l’école de la réglementation en vigueur

La direction régionale du commerce de l’industrie et de l’artisanat des Hauts-Bassins (DRCIA-HBS), a organisé à Orodara le mardi 6 août 2019, un atelier d’information et de sensibilisation sur la réglementation économique en vigueur au Burkina Faso, au profit des acteurs économiques de la province du kénédougou.

Mahamoudou Rouamba, directeur régional du commerce, de l’industrie et de l’artisanat des Hauts-Bassins

L’objectif de cette session d’information et de sensibilisation organisé par la direction régionale des Hauts-Bassins du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, est de mettre à la disposition de ces acteurs toutes les informations relatives à la nouvelle règlementation économique en vigueur au Burkina Faso.

La tenue de cette activité selon Mahamoudou Rouamba, directeur régional du commerce, de l’industrie et de l’artisanat des Hauts-Bassins, est d’une importance capitale en ce sens que l’ignorance des textes par les acteurs de la chaîne ne favorise pas la nouvelle dynamique économique engagée par l’Etat.

Cet atelier selon le DR, entend permettre aux participants de mieux comprendre les règlementations liées au commerce, à l’industrie et à l’artisanat, ainsi que les avantages liés aux contrôles économiques.
C’est ainsi que les principaux thèmes de cette formation s’articulent autour du contenu des nouvelles règles relatives à l’importation et au contrôle de l’activité commerciale.

Les conditions d’exercice de la profession de commerçant et l’organisation du commerce de distribution au Burkina Faso ; la réglementation en matière d’industrie ; les dispositions réglementaires du secteur de l’artisanat ; le contrôle économique et la répression des fraudes constituent essentiellement les sujets abordés au cours de cette session d’information et de sensibilisation quidu reste, a été fortement saluée par les acteurs en ce sens qu’elle leur permettra selon eux, d’être en phase avec les textes pour mener à bien leurs activités.

Aussi, souhaitent-ils que ces genres d’initiatives se multiplient afin de leur permettre d’exercer leurs activités dans les règles de l’art. Mais en attendant, le directeur régional voudrait que les participants à cet atelier soient des relais auprès des leurs afin que les contrôles économiques puissent se faire à Orodara et ce, sans obstacle.

Précisons que cet atelier s’inscrit en droite ligne avec la volonté du ministère du commence, de l’industrie et de l’artisanat, d’accompagner les acteurs économiques, pour un secteur privé plus dynamique.

Romuald Somda/Orodara

Laisser un commentaire