Kari Nord/Houndé : des orpailleurs déguerpis manu militari

Venus des quatre coins du Burkina Faso et des pays voisins, des orpailleurs « illégalement » installés sur le site nord de Kari, précisément dans le village de Kari-Bombi, il y’a de cela deux (02) semaines, ont été déguerpis des lieux de force, le samedi 07 décembre 2019.

Le site en effet, appartiendrait à la société minière Endeavour Mining qui en détient le permis de recherches. Après avoir constaté la ruée des orpailleurs sur le site, une rencontre s’est donc tenue le mercredi 05 décembre 2019 au haut commissariat du Tuy. Cette rencontre qui a réunit entre autres les orpailleurs, les responsables de la mine, du ministère de tutelle, des autorités locales, avait à l’ordre du jour, l’occupation « illégale » du site par les orpailleurs.

A l’issue de la rencontre, les occupants « illégaux » du site ont été sommés de quitter les lieux au plus tard le dimanche 08 décembre dernier au risque de se faire déguerpir manu militari.

C’est ainsi que tôt dans la matinée du samedi 07 décembre 2019, les orpailleurs ont constaté la présence d’un nombre impressionnant d’éléments de force de défense et de sécurité (FDS) sur le site. « Quand ils sont arrivés, ils ont été clairs dans leur message en nous rappelant que nous avons jusqu’au dimanche pour quitter les lieux » a confié Derra Abasse, secrétaire général de l’association des orpailleurs du Tuy (AOT).

Une situation déplorée

Dès la découverte du site, explique-t-il, « nous avons adressé une correspondance au projet minier Houndé Gold Operation SA (HGO) pour lui signifier la présence énorme des orpailleurs sur le site de Kari Bombi ». « Nous leur avons rassuré que nous prendrions des dispositions pour éviter le désordre sur le site » a-t-il précisé.

Derra Abasse, secrétaire général de l’association des orpailleurs du Tuy (AOT).

En retour, la réponse de la société minière a été sans équivoque à en croire le SG de l’Ato. « En retour, la société nous a envoyé une correspondance pour nous dire d’arrêter nos activités dans l’immédiat qui selon elle, seraient incompatibles avec les leurs et qu’ils allaient procéder sans détour aux déguerpissements du site » a laissé entendre Derra Abasse.

« Nous sommes entrés en négociation avec HGO qui n’a pas abouti. Dès le début de notre activité sur le site, nous avons approché la société de recherche Avion Gold qui est notre interlocuteur pour échanger de ces questions. Avion Gold a dépêchée une mission sur le site pour constater le travail des orpailleurs. Ils ont dit qu’il y’avait pas de problème et qu’ils allaient voir dans quelle mesure nous accompagner avec un document. Aux dernières nouvelles, la mine parle du problème d’insécurité, de terroriste, et donc, nous devrons quitter les lieux» s’est indigné le SG de l’AOT qui dit ne pas être d’accord avec la démarche de la société minière.

« Nous ne sommes pas d’accord avec cette façon de faire. Nous nous allons soutenir les orpailleurs afin qu’ils puissent retrouver un minimum de liberté. HGO dit que nous sommes installés illégalement sur un site dont elle dispose le permis. Ils disent qu’ils enverront des ingénieurs pour travailler sur le site occupé par les orpailleurs alors que, selon nos informations, HGO n’a pas encore un permis d’exploitation des lieux » a martelé Derra Abasse.

Alexandre/Houndé

Laisser un commentaire