Jugement des agresseurs d’enseignants de l’école de Farakan/Bobo : La coordination régionale des syndicats d’enseignants pas satisfaite!

Le jugement des 2 agresseurs d’enseignants de l’école de Farakan, CEB de Bobo I, a lieu le mardi 19 février 2019 à Bobo-Dioulasso. Au terme du procès qui a duré quelques instants, c’est finalement le père de l’enfant qui a été reconnu coupable de faits d’agression. Il est ainsi condamné à 3 ans de prison ferme et d’une amende de 500 000 francs. Le verdict ne semble pas être du goût de coordination régionale des syndicats d’enseignants des Hauts-Bassins.

Ils sont en réalité, 2 agresseurs. Le père de l’enfant et un accompagnant (supposé être son fils).
Mais à la barre, celui-ci, (le père de l’enfant) décide d’endosser l’entière responsabilité de l’agression.

Reconnu coupable de faits d’agression, il écope ainsi de 3 ans de prison ferme, d’une amende de 500 000 francs et dois également rembourser les frais médicaux qui s’élèvent à 50 000 francs.
Si cette condamnation est saluée par nombre de personnes, ce n’est cependant pas le cas chez le syndicat des enseignants.

D’abord, le syndicat déplore le fait de n’avoir pas été informé de la tenue du procès. « Le procès s’est tenu en catimini. On a juste appelé les victimes de venir et c’est une fois en salle qu’ils ont su que c’était le jugement de leurs agresseurs » a protesté un responsable syndical. Aussi, ajoute-t-il, « il y a eu 2 agresseurs et ils doivent tous répondre ».

Le syndicat selon ce dernier, envisage de ce fait, une rencontre dans l’après-midi de ce mercredi 20 février 2019 à Bobo-Dioulasso pour examiner la situation.

Jack Traoré

Laisser un commentaire