Hauts-Bassins : les maux du système éducatif

Les acteurs du système éducatif des Hauts-Bassins, à l’initiative du conseil régional, se sont réunis du 3 au 4 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso à la faveur des assises régionales sur l’éducation dans cette partie du Burkina Faso.

Deux jours durant, les encadreurs, enseignants, responsables provinciaux de l’éducation, parents d’élèves, bref tous les acteurs de l’éducation de la région des Hauts-Bassins ont passé au peigne fin, tous les ordres de l’enseignement de la région.

Du préscolaire à l’université en passant par le primaire, le post primaire et le secondaire, c’est l’ensemble du système éducatif qui a été diagnostiqué et ce, sous le thème, « l’accès à l’éducation dans les différents ordres de l’enseignement dans la région des Hauts-Bassins : état des lieux et perspectives ».

A l’issu de ces assises, c’est une batterie de difficultés qui ont été relevées. Ce sont essentiellement l’insuffisance d’infrastructures ; le manque de personnel éducatif ; les effectifs pléthoriques sont des problèmes qui touchent tous les ordres de l’enseignement.

Boyo Célestin Koussoubé, président du conseil régional des Hauts-Bassins, initiateur de ces assises

En plus de ces difficultés, on a la mauvaise répartition des écoles dans la région ; le non-respect de la carte éducative ; la prolifération des écoles franco-arabes qui ont du mal à se conformer aux normes éducatives ; la prolifération des débits de boissons autour des établissements scolaires sont également entre autres des difficultés qui mettent à rude épreuve la qualité de l’enseignement dans la région des Hauts-Bassins.

Les propositions de solutions

Les participants aux assises ont fait des recommandations en vue d’aplanir ces maux qui minent le secteur de l’éducation dans les Hauts-Bassins. De ces recommandations, on peut retenir la libération d’espace suffisant de la part des différents conseils municipaux pour la réalisation d’infrastructures éducatives ; la construction en hauteur des infrastructures éducatives pour gagner en espace ; l’accompagnement conséquente des promoteurs ; la réorganisation des écoles franco-arabes ; l’initiation d’une levée de fonds au niveau régional pour soutenir l’éducation.

Aussi, le contrôle des frais de scolarité des établissements privés ; la sensibilisation des populations à scolariser les enfants vivants avec un handicap ; un état des lieux des réserves administratives pour les établissements scolaires et le déguerpissement des débits de boisson font partie des recommandations des participants aux assises régionales sur l’éducation des Hauts-Bassins.

Cette initiative du conseil régional des Hauts-Bassins a été salué par plus d’un, notamment le ministre des enseignements secondaire, supérieur et de l’innovation, le Pr Alkassoum Maïga pour qui, les recommandations seront étudiés dans la perspectives de leur prise en compte.

Abdoulaye Sanon

Laisser un commentaire