Festival des arts du Sud-ouest: l’acte 2 se tiendra du 30 avril au 4 mai prochain à Gaoua

La région du Sud-ouest est connue pour sa diversité culturelle qui est sous exploitée. Dans le but de valoriser ces richesses, le Centre culturel force divine (Cecufodi) a initié le Festival des arts du Sud-ouest (FASO) dont la deuxième édition est prévue pour se tenir du 30 avril au 4 mai prochain dans la dite région. Le comité d’organisation était face à la presse le jeudi 14 mars 2019 à Ouagadougou pour livrer l’état des préparatifs dudit festival.

Prévu pour se tenir sous le thème «Art et développement: enjeux pour une meilleure valorisation des productions artistiques pour le développement économique et social du Burkina Faso et l’amélioration des revenus des artistes de la région du Sud-ouest», le Festival des arts du Sud-ouest se veut être un élément moteur de promotion de la richesse et de la diversité culturelle du Burkina Faso en général et de la région du Sud-ouest en particulier.

Selon le coordinateur du festival, Romuald Pascal Poda, par ailleurs président du Cecufodi, le FASO ambitionne ainsi contribuer à la promotion du secteur culturel.

Selon le comité d’organisation, après la ville de Gaoua, des mini-FASO seront organisés dans certaines localités du pays. Il s’agit de Ouagadougou (du 21 au 25 mai 2019), Batié (le 29 juin 2019), Diébougou (le 27 juillet prochain), Dissin (le 14 août), Dano (le 15 août) et Kampti (le 29 septembre).

                                                                   Un programme alléchant….

Pour la valorisation des productions artistiques pour le développement du Burkina Faso au centre des festivités, à en croire au coordinateur et ses camarades, ce festival met au programme, forum, foire, excursion touristique, formations, une journée porte ouverte, prestations artistiques, tir à arc, conférence public. A travers une programmation artistique originale, le festival accueille des artistes d’horizons divers, depuis la région du Sud-ouest jusqu’au niveau national en passant par le carnaval et par les jeunes talents locaux, inventifs et passionnés.

S’agissant du choix des autres régions qui abriteront les mini-FASO, l’abbé Ferdinand Hien, membre du comité d’organisation et artiste-musicien de la région a fait savoir que, «il y a une forte concentration du Sud-Ouest à Ouagadougou et nous envisageons donner un rayonnement national à l’événement».

                                                A Banfora, pour promouvoir la parenté à plaisanterie….

Le choix de Banfora se justifie selon les conférenciers, par le fait que c’est une localité à plaisanterie de leur région, l Sud-ouest.

Par ailleurs, le coordinateur du Festival justifie l’objectif global du FASO, comme étant un canal permettant de contribuer à promouvoir les arts et la culture afin de participer efficacement à l’atteinte de la valorisation du patrimoine culturel du Burkina Faso en général et du Sud-Ouest en particulier. «Nous mènerons également des réflexions sur la commercialisation des produits artistiques, et les stratégies idoines pour un meilleur accompagnement des artistes», a-t-il renchéri.

Sur la question budgétaire, Mamadou Traoré, président de l’association des artistes de la région du Sud-Ouest a affirmé que le budget de la présente édition s’élève à plus de 88 millions de francs Cfa.

A ce jour, la mobilisation financière s’élève à 15 300 000 F CFA soit un taux de mobilisation de 17,21%, selon lui. Un appel est lancé aux fils et filles la région, ainsi qu’à toutes bonnes volontés de bien vouloir leur accorder leur soutien pour un meilleur succès du FASO 2019.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

 

Laisser un commentaire