Ecole primaire publique « Farakan A » de Bobo : 2 enseignants violentés par un parent d’élève

Les enseignants ont déserté les classes pour protester contre cette « barbarie »

Suite à la blessure de son enfant par accident, un parent d’élève s’est introduit à l’école de celui-ci où il a violenté 2 enseignants. Les faits se sont passés à l’école primaire publique « Farakan A » de Bobo-Dioulasso le mardi 22 janvier 2019.

Il était midi et les élèves se bousculaient pour sortir de la classe. C’est ainsi que cet élève de CE2 a chuté d’un table-banc se blessant au genou.

Contacté, le père qui était loin selon lui, n’a pu se rendre rapidement à l’école pour s’en querir de l’état de son enfant.

Norbert Bouda, l’enseignant de l’élève blessé

Sur proposition de ses camarades, celui-ci, n’habitant pas loin de l’école, accepte de se faire accompagner à la maison par eux.

En cours de route, ils croisent le père qui était accompagné d’un jeune homme. Pour le père, cela est anormal car l’enseignant aurait dû selon lui, accompagner l’enfant à la maison ou au dispensaire.

Tout furieux, il s’introduit à l’école où il a trouvé l’enseignant en question sur place. Après échange de quelques mots, la tension a monté d’un cran et le père n’a pu se retenir. Des coups, l’enseignant en a reçu. Son collègue venu pour s’interposer à la bagarre a lui-aussi été « boxé  par le parent et son compagnon ».

Hékité Joseph Kambou, responsable du Synateb

Face à cette situation, la sous-section de Bobo I du Syndicat National des Travailleurs de l’Education de Base (Synateb) a décidé de haussé le ton.

A l’appel de ce syndicat, les enseignants ont donc désertés les salles de classe ce mercredi 23 janvier 2019 pour disent-ils, « protester contre cette barbarie ». « La mobilisation se poursuivra car on se sent vraiment en insécurité si les parents commencent à être aussi violent envers nous » a laissé entendre Hékité Joseph Kambou, responsable de la sous-section du Synateb.

Si l’une des victimes est actuellement en soin, l’autre quant à lui, se prépare pour  se présenter devant le procureur en vue de  porter plainte.

Joachim Traoré

Laisser un commentaire