Dysfonctionnement de la Communauté Musulmane du Burkina : des acteurs à la recherche de solutions

Les organisateurs de l’assemblée générale extraordinaire sur le dysfonctionnement du Bureau Exécutif Permanent de la Communauté musulmane du Burkina Faso (BEP/CMBF) ont fait une démonstration de force ce dimanche 27 octobre à Bobo-Dioulasso en mobilisant un grand monde.

Selon les statuts de la CMBF, l’assemblée générale se réunit tous les 05 ans en congrès à la date et au lieu fixés par le bureau exécutif permanent (BEP). Il peut se réunir en session extraordinaire sur initiative de celui-ci ou à la demande d’au moins un tiers (1/3) des comités provinciaux. Pour la présente assemblée générale extraordinaire, c’est une quarantaine de comités provinciaux qui ont rallié la capitale économique.

Auparavant, des demandes émanant de 34 comités provinciaux avaient été transmises au président du bureau exécutif permanent, El Hadj Abdoul Rasmane Sana par voie d’huissier les 19 février, 26 et 29 mars 2019, ayant toutes pour objet : « demande de convocation d’une assemblée générale extraordinaire ».

Vu que ces demandes sont restées sans suites et face aux conclusions infructueuses de la médiation menée par la fédération des associations islamiques du Burkina Faso(FAIB), le 1er vice président de la CMBF, El Hadj Mama Sanou, par ailleurs Président de a la section Ouest de la CMBF, à décidé de prendre ses responsabilités en convoquant cette rencontre de Bobo.

Sur le présidium, Il y avait outre, le Président du comité d’organisation Mama Sanou, El Hadj Mahamoudou Bandé le chargé des affaires islamiques dans le BEP, le SG Mohamed Ouédraogo, les Imams de Fada, de Dori, et de Réo. Au titre des invités, on peut noter la présence de la représentante du Médiateur du Faso.

Après la cérémonie d’ouverture, Les travaux proprement dits ont démarré avec les comités provinciaux mandatés pour trouver une solution au dysfonctionnement du BEP de la CMBF. Les conclusions de leurs travaux seront connues au cours de la cérémonie de clôture prévue pour ce lundi 28 octobre toujours à l’hôtel RAN Somkieta.

Du côté du Président Sana, il estime que lui seul est habilité à convoquer une AGE. Il a tenté vainement de bloquer la tenue de cette rencontre. Il n’a pas fait le déplacement de Bobo et considère que cette assemblée générale extraordinaire n’a pas sa raison d’être.

Ben Idriss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *