Développement local: près de 6 milliards fcfa injectés en une décennie par le FPDCT dans le Centre-Est

Dans le cadre des activités marquant sa décennie d’existence, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) organise des colloques régionaux au profit des 13 régions du Burkina Faso. Ce mardi 10 septembre 2019, c’est la région du Centre-Est qui a abrité ce colloque. La cérémonie d’ouverture a eu lieu sous la tutelle du secrétaire général de la région, Abdoulaye Bassinga, représentant le gouverneur au Conseil régional.

Les officiels à l’ouverture du colloque

Depuis 2009, le Fonds intervient dans la région du Centre-est à travers la réalisation des microprojets. Selon le secrétaire général de la région, Abdoulaye Bassinga, le Fonds accompagne les 30 communes que comptent la région et le Conseil régional dans les financements des investissements pour leurs populations respectives.

Engagé depuis 2009 pour un développement à la base, le Fonds a octroyé aux collectivités territoriales de la région du Centre-Est près de 6 milliards de francs Cfa pour la réalisation des projets marchands et non marchands et des infrastructures éducatives sanitaires économiques entre autre, à en croire M. Bassinga.

Ainsi, plus de 350 projets ont été réalisés dans la région du Centre-Est depuis 2009. ‹‹Ce présent colloque régional se veut donc un cadre approprié pour faire l’état des lieux des acquis majeurs, des défis et perspectives après une décennie d’intervention du Fond permanent dans notre région. Aujourd’hui, ce Fonds est dans une nouvelle dynamique de mobilisation des ressources au profit des collectivités territoriales dans un contexte marqué par la précarité des ressources et une exigence de principe de la redevabilité›› a indiqué le représentant du gouverneur. Pour lui, il est alors nécessaire d’engager des concertations avec les principaux acteurs de développement des collectivités territoriales, des services techniques déconcentrés, la société civile, et des projets et programmes intervenant dans ladite région.

‹‹Nous sommes là pour évaluer les réalisations du Fonds permanent dans notre région et échanger avec les élus locaux pour une amélioration de nos interventions au profit de nos populations. Avec ces élus, nous allons voir ensemble les missions du Fonds qui vont dans le sens de la mobilisation des ressources, élaborer les techniques de mobilisation des ressources que nous pouvons faire au profit des collectivités afin d’augmenter l’enveloppe financière des collectivités territoriales de la région›› a ajouté le chef d’agence du Fonds permanent du Centre-Est, Adamou Drabo.

A l’en croire, le manque de communication est la principale difficulté que le Fonds rencontre avec les collectivités. ‹‹Il y a certaines réalisations qui rencontrent des difficultés sur le terrain et qui nécessitent la présence du Fonds sur le terrain pour constater ces difficultés. Or, il faut qu’il y ait plus de communications avec les collectivités afin que les projets que nous devront réaliser ensemble soient de qualité et que l’objectif soit atteint pour la mise en œuvre de ces projets›› a-t-il dit.

Drabo Adamou chef d, agence Du Centre Est du FPDCT

Au cours dudit atelier, les participants ont eu droit à des communications qui ont portés en premier lieu sur l’aperçu général du Fonds permanent, ses défis et perspectives ; ensuite une autre qui s’est penchée sur les acquis majeurs d’une décennie d’existence du Fonds et les acquis majeurs de la région du Centre-Est et la dernière a concerné les référentiels de la décentralisation ( stratégie décennale de la décentralisation et son plan d’actions quinquennal). 

Par ailleurs, les travaux se sont déroulés en session plénière sous forme d’exposés. Et toutes les présentations, en plénière, ont été suivies d’échanges avec les participants notamment le secrétaire général, les maires de la région, entre autres.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

Laisser un commentaire