CRA-HBS : tenue de la première assemblée consulaire de l’année

La première assemblée consulaire de l’année de la chambre régionale d’agriculture des Hauts-Bassins s’est tenue du 8 au 9 août 2019 à Orodara dans la cité du verger.

Les participants ont immortalisé leur passage dans la cité du verger

Faire le bilan des activités du premier semestre de l’année 2019 et adopter le programme d’activité au titre du deuxième semestre de l’année 2019 ; telle est l’objectif principal de cette rencontre statutaire de la faîtière des agriculteurs de la région des Hauts-Bassins.

Ont pris part à cette assemblée consulaire, les 31 élus de la chambre d’agriculture issus de 3 provinces de la région des Hauts-Bassins, les responsables provinciaux des OPA et les agents des services provinciaux techniques. 

A l’ordre du jour, la lecture et l’amendement du compte rendu de la 2ème session consulaire de 2018 ; la présentation et l’adoption du rapport technique et financier du premier semestre 2019; la présentation du bilan des résultats atteints et la contribution du Projet d’Amélioration de la Productivité et de la Sécurité Alimentaire (PAPSA) à l’atteinte des missions assignées à la CRA ; la proposition de stratégie de pérennisation des résultats du PAPSA ; la présentation suivi de la validation des activités de commission permanentes de la CRA ; les échange sur les mécanismes de mise en place des intrants (Gouvernement et CRA-HBS) ; la gestion des tracteurs de la CNA (chambre nationale d’agriculture)

Des échanges, il est ressortit que la chambre régionale d’agriculture des Hauts-Bassins a reçu de la part du ministère en charge de l’agriculture, deux (02) tracteurs et ce, par le biais de la chambre nationale d’agriculture.
Après échange, les élus selon le président de la CRA/Hauts-Bassins, Moussa Traoré, ont décidé que les deux tracteurs iront dans les 8 coopératives d’utilisation de matériel agricole,(CUMA),déjà existante dans les Hauts Bassins.

En marge de cette session, la CRA/Haut Bassins a procédé à une plantation de 500 plants composés de baobab et néré, sur le site « sécurisé » de Kourinion. Une initiative saluée par la direction provinciale de l’environnement de l’économie verte et des changements climatiques du kénédougou.

Romuald Somda/Orodara

Laisser un commentaire