Carte professionnelle d’artiste : les conditions de délivrance divulguées à Bobo

Le samedi 3 août 2019, s’est tenue à Bobo-Dioulasso, une rencontre d’information et d’échange avec des professionnels des arts ; organisée par la commission nationale des arts du Burkina Faso. Avec à sa tête Thiery Millogo, cette rencontre a eu pour but de présenter ladite commission, donner le statut de l’artiste et les conditions de délivrances de la carte professionnelle d’artiste.

Thierry Millogo, président de la commission nationale des arts

Selon le président de la commission nationale des arts, Thiery Millogo, cette rencontre entre également dans le cadre du début de l’opérationnalisation du statut d’artiste adopté en 2013, statut qui doit permettre d’améliorer les conditions de vie et de travail des artistes.

Ce statut est l’ensemble des droits et obligations attachés à la qualité d’artiste. Et est artiste professionnel toute personne qui fait de l’activité artistique sa profession habituelle et en tire sa principale source de revenu.

La qualité d’artiste professionnel est attestée par la possession d’une carte professionnelle dont les conditions de délivrances sont définies par arrêté conjoint des ministres en charge de la culture et du travail après avis de la commission nationale des arts.

Pour ce qui est du domaine de la musique par exemple, le postulant à la carte professionnelle doit au moins être titulaire d’un diplôme ou d’une attestation délivrée par une structure de formation, plus trois contrats professionnels de prestation. Ou encore avoir au moins deux albums déclarés dans une société de gestion collective de droits d’auteur, plus cinq contrats professionnels de prestation.

Le postulant peut tout aussi présenter une carte d’affiliation à une société de gestion collective de droits d’auteur depuis au moins deux ans, plus trois contrats professionnels de prestation.

La carte professionnelle d’artiste aura par ailleurs pour avantages de faciliter à son titulaire, l’exercice de sa profession dans le respect des règles de sécurité et de la législation en vigueur. Elle permettra notamment d’établir certains documents officiels et de bénéficier de conditions spécifiques d’imposition et de couverture sociales applicables au secteur de la culture entre autres.

Notons que ladite carte sera biométrique et sécurisée, comme l’a attesté la commission nationale des arts, et disponible à 12500 FCFA. Les premières cartes sont en outre prévues d’être livrées d’ici le mois de décembre de l’année en cours.

La suite de cette opération sera de rencontrer les artistes de Ouagadougou car ce n’est pas encore fait, a confié Thiery Millogo.

Abdoul-Karim Sanon

Laisser un commentaire