Bobo : « victimes » de  concurrence déloyale, des commerçants appellent le Synacomb à la rescousse

Les commerçants de la pâte de manioc et des boules de savon de la gare routière de Bobo-Dioulasso semblent traverser une période difficile dans l’exercice de leur activité commerciale. Communément appelé « gari » pour l’un et « Kabakourou » pour l’autre, ces deux produits importés pour la plupart connaissent des difficultés d’écoulement de la part de ces commerçants qui n’ont pas manqué d’appeler le syndicat national des commerçants du Burkina (Synacomb) à la rescousse.

Ces commerçants indexent leurs fournisseurs étrangers qui inondent le marché des mêmes produits qu’ils « vendent en détail à des prix de grossistes ». Toute chose qui empêche les commerçants importateurs nationaux de pouvoir vendre.

C’est dans l’optique donc de voir cette pratique prendre fin que les commerçants de Bobo-Dioulasso exerçant dans le domaine ont fait appel au syndicat national des commerçants du Burkina (Synacomb) qui a échangé avec eux, ce samedi 14 décembre 2019.

Les responsables du Synacomb lors des échanges avec les comerçants

Secrétaire administratif du syndicat, Inoussa Kaboré dit être venu au nom du Synacomb pour dit-il, s’entretenir avec ses camarades afin de mieux s’imprégner de la situation qu’ils vivent.

Mais avant, Inoussa Kaboré a pris le soin de leur présenter le syndicat dont les commerçants en difficulté n’étaient pas encore membres pour la plupart. Par cet exercice, il les a invités à adhérer la structure afin qu’elle puisse, avec leur concours, mieux combattre la concurrence déloyale que connait le secteur du commerce au Burkina de manière générale.

Quant à l’inquiétude des commerçants des produits en question, des propositions de solutions leur ont été faites. « On a mis en place une brigade de veille citoyenne et de contrôle anti-fraude. Cette brigade sera effective dès le 19 décembre prochain. Son rôle sera de veiller et de contrôler le marché des différents produits. Après la mise en marche de cette brigade, on reviendra ici à Bobo pour mettre en place une cellule locale. Et ça pourrait aider à lutter contre la concurrence déloyale dans le domaine » a rassuré Inoussa Kaboré.

Ces commerçant de Bobo-Dioulasso qui saluent la diligence du Synacomb, espèrent du reste que cette intervention sera salvatrice pour leur activité car les solutions proposées par la structure disent-ils, « sont très concrètes ».

Abdoulaye Sanon

Laisser un commentaire