Bobo : Bink Charity International fait don de fournitures scolaires à 75 élèves

L’ONG Bink Charity International a procédé à Bobo-Dioulasso le samedi 28 septembre 2019 en collaboration avec l’association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF), à la remise de fournitures scolaires à 75 élèves dont 50 en situation difficile.

Le représentant de la responsable de l’ONG remettant un kit scolaire à une élève

C’est la rentrée des classes. Si nombreux enfants ont déjà tout ce dont ils ont besoin pour entamer leurs cours, il y en a cependant qui, par manque de moyen, n’iront pas ou ne retourneront pas à l’école.

Face à cette situation, l’ONG Bink Charity International qui fait de l’appui à la scolarisation des enfants défavorisés son cheval de bataille, a décidé, en collaboration avec l’association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF), de venir en aide à ces élèves afin de leur donner les mêmes chances de réussite que leurs camarades.

50 enfants vulnérables et 25 meilleurs élèves ont ainsi bénéficié de fournitures scolaires de la part de l’ONG qui entend, à travers ce geste, accompagner les premiers sur le chemin de l’école et encourager les seconds.

Rien ne vaut la solidarité envers les autres, dira Koné Bâ, géniteur de la responsable de l’ONG « Bink Charity International » basée aux Etats Unis d’Amérique (USA). Un élan de solidarité salué par Henry Prosper Paré, directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire des Hauts-Bassins. « Il faut tisser cet élan de solidarité afin qu’on parvienne à un monde meilleur » dit-il.

L’ONG « Bink Charity International » en effet, est une organisation dirigée par une native de Bobo-Dioulasso du nom de Bintou Koné, résidant aux USA. Cette action a été rendu possible grâce à Diabaté Mamadou, président de l’association « éducation enfant », un compatriote burkinabé qui œuvre de sorte à réunir les ressortissants burkinabés aux USA en vue d’accompagner non seulement les initiatives de jeunesse au Burkina mais également les personnes vulnérables.

Jack Koné

Laisser un commentaire