Amélioration des conditions de vie des femmes détenues : Le combat de l’artiste Safi Ballo

Safi Ballo, artiste peintre

Safi Ballo est une jeune fille ivoirienne âgée de la trentaine. Résidante au Burkina Faso précisément à Bobo-Dioulasso depuis maintenant 3 ans, cette artiste peintre est préoccupée par les conditions de vie des femmes et des enfants en prison. Elle organise de ce fait, du 8 au 15 mars 2019 au centre Siraba de Bobo-Dioulasso, une exposition vente dont une partie des recettes sera octroyée en nature à cette couche sociale en prison au niveau de Bobo-Dioulasso (MACB).

« J’ai eu à faire un tour à la maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso communément appelée MACB où j’ai pu toucher du doigt les réalités que les femmes y vivent, surtout celles qui sont avec leurs enfants. Manque de savon pour toilette, surtout de papier hygiénique pendant les menstrues sont entre autres, les réalités auxquelles elles font face. Souvent, les parents ne viennent même pas leur rendre visite. Celles qui sont avec leurs enfants sont encore dans des conditions très difficiles. Ce n’est vraiment pas simple pour elles » a dépeint l’artiste.

En tant que femme, Safi Ballo dit être choquée par les conditions de vie de « ses sœurs en prison ». Et il faut faire quelque chose pour ces femmes, dira-t-elle.

C’est pour cela qu’elle initie du 8 au 15 mars 2019 au centre Siraba au secteur 21 de Bobo-Dioulasso, une exposition vente de tableaux réalisés par elle-même.

Avec pour thème « tendre la main », cette exposition vente a pour but de collecter des fonds dont une partie sera octroyée en nature à la « vingtaine » de femmes de la MACB.

Elle entend vendre ces tableaux pour venir en aide à ses sœurs en prison

Outre cette activité, l’artiste contactera selon elle, certaines personnes physiques ou morales de la ville pour l’accompagner dans cette aventure. « Auprès de ces personnes qui seront pour nous des partenaires, nous souhaitons collecter, pas de l’argent mais des dons en nature comme du savon, de l’huile, du papier hygiénique pour ces femmes» a-t-il signifié.

Engagée pour l’amélioration des conditions de vie des femmes détenues, l’artiste est cependant consciente que seule, la tache sera difficile. D’où son appel à toutes les bonnes volontés à se joindre à cette initiative.

Avec Safi Ballo, c’est aussi la formation des détenus en technique de peinture. Une manière pour elle de contribuer à leur réinsertion sociale à la fin de leur séjour carcéral.

L’exposition vente signifions-le, a pour marraine madame Minata Sow née Traoré, mère des footballeurs Alain et Bertrand Traoré.

Madi

Une pensée sur “Amélioration des conditions de vie des femmes détenues : Le combat de l’artiste Safi Ballo

Laisser un commentaire