Amélioration de l’employabilité des jeunes: l’IATS joue sa partition

« Emploi au Burkina Faso : état des lieux, opportunités et perspective » ; c’est le thème de la première édition du Forum de l’Innovation, de l’emploi et de l’éducation tenu le samedi 08 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso.

Placé sous le Haut Patronage du Président du Faso, sous la co-présidence du ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et du ministre de l’enseignement, supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ; et le parrainage de la ministre de l’économie numériques et des postes, ce forum, initié par l’Institut Anselme Titianma Sanou de Bobo ( IATS ), vise la création d’un cadre de réflexion sur la situation de l’emploi des jeunes et des femmes dans la Région des Hauts Bassins.

Le thème selon les organisateurs , a été choisi , pour être en phase avec les défis du moment et améliorer l’employabilité des jeunes de la région des Haut Bassins et ce , à travers la mise en place d’une plate-forme d’échange de contacts , de rencontres et de partage qui contribuera au développement économique et social du Burkina.

Selon les projections démographiques réalisées par le Ministère de l’Économie et des Finances à partir des données du recensement de 2006, la population burkinabé sera estimée à plus de 21 millions d’habitants en 2020, avec environ 66% qui ont moins de 25 ans.

Selon l’Agence Nationale de la Promotion de l’emploi, le nombre de demandeur d’emploi a été multiplié par 4 entre 2008 et 2012, passant de 9594 demandeurs d’emploi à 38 704. Bobo-Dioulasso, ville économique et seconde ville du Burkina en termes de nombre d’habitants, n’est pas épargnée par le phénomène du chômage et du sous emploi chez les jeunes et les femmes.

Toutes ces statistiques justifient la donc tenue de ce forum par le centre de ressources et d’excellence en matière d’Éducation en Afrique dans le secteur de l’humanitaire et du développement (CREA-H & D) à travers l’IATS (créé en 2016), spécialisé dans les secteurs de l’économie solidaire et de l’humanitaire.

Face à la situation difficile de l’emploi, le gouvernement a mis en place un certain nombre de projets et programmes de formation et d’insertion socioprofessionnelle des jeunes. Ces efforts du gouvernement ont permis de relever des acquis mais qui demande encore à être renforcés au regard de la forte demande de formation et d’emploi des jeunes.

BIKo

Laisser un commentaire