Aéroport de Bobo : Un cross pour renforcer l’unité entre fds

Par ce cross, les acteurs de l’aéroport ainsi que d’autres couches se sont frottés

La police spéciale de l’aéroport internationale de Bobo-Dioulasso a organisé, le samedi 5 janvier 2018, un cross populaire en vue de renforcer l’unité et la collaboration entre fds mais aussi entre fds et les autres acteurs de l’aéroport.

Le Burkina Faso est en proie au terrorisme depuis des années. Pour venir à bout de ce phénomène, l’unité et la collaboration s’avèrent indispensable entre les différentes couches socioprofessionnelles.

Chose qui n’est souvent pas une réalité. C’est pour donc briser le sentiment de méfiance et renforcer l’unité et la collaboration entre les différents corps intervenants au niveau de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso que ce cross a été organisé. « En ces moments de terrorisme, la cohésion au sein des fds et la collaboration entre elles et les autres acteurs de la société sont importantes pour la lutte contre l’insécurité. C’est pour cela que nous avons jugé nécessaire d’associer les autres acteurs de l’aéroport à ce cross qui, il faut le rappeler, était mené quotidiennement par les services de la police. L’objectif, c’est de créer un cadre sportif où tous peuvent se rencontrer et se frotter. C’est ainsi qu’on brisera le sentiment de méfiance entre les uns et les autres » a expliqué l’officier de police Ouédraogo Assami, commissaire de la police spéciale de l’aéroport de Bobo.

Ouédraogo Assami, commissaire de la police spéciale de l’aéroport de Bobo

Couru sur une distance de 3,2 km, ce cross a réuni en plus des agents de la police de l’aéroport, d’autres acteurs comme les sapeurs pompiers, les gendarmes, l’asecna, la Daan, des Osc de la ville, l’administration régionale.

Présent aux cotés des fds, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins a loué l’initiative car pour vaincre l’ennemi dit-il, « nous avons besoin d’unité, de cohésion et de solidarité au sein des différentes troupes ». « L’ennemi utilise les divisions en notre sein pour nous atteindre. Si nous sommes unis et solidaires, nous pourrions l’éloigner de notre pays » a-t-il martelé.

Première du genre, cette édition est une réussite selon Ouédraogo Assami. « L’objectif recherché est atteint au regard de la mobilisation des uns et des autres » s’est-il réjoui avant de signifier que l’idée, c’est de perpétuer l’initiative.

C’est par une séance d’aérobic que l’activité a pris fin.

Madi

Laisser un commentaire