5ème édition du prix Dr Dominique Legrand : Karangasso Sambla sur la haute marche du podium

Le présidium à la cérémonie de remise du prix

Le réseau d’appui aux mutuelles de santé au Burkina Faso (RAMS/BF) a organisé à Bobo-Dioulasso le vendredi 14 décembre 2018, une cérémonie de remise du prix Dr Dominique Legrand, destiné à primer le meilleur centre de santé qui applique le mieux les termes de la convention de soins et les meilleures mutuelles de santé qui répondent aux mieux aux critères de fonctionnement et de gestion.

Contribuer à la promotion et au développement des mutuelles de santé au Burkina Faso afin de favoriser l’accès de la population à des soins de qualité, c’est l’objectif que s’est fixé le RAMS/BF, crée en 1999.

Conformément à sa mission qui est de promouvoir et développer la mutuelle de santé en tant que mécanisme solidaire d’accès des populations aux soins de santé de qualité, le RAMS/BF depuis sa création, appuie 29 mutuelles de santé reparties dans 4 régions administratives du Burkina Faso.

Par l’organisation du concours « Prix Docteur Dominique Legrand » qui est à 5ème édition, le RAMS/BF veut, avec l’appui de ses partenaires, galvaniser les mutuelles de santé au dynamisme de leurs activités et les centres de santé conventionnés au respect des termes de la convention avec les mutuelles de santé. « L’institution du prix Dr Dominique Legrand fait partie des stratégies de développement des mutuelles de santé car il contribue à encourager les mutuelles et les centres de santé conventionnés dans leur collaboration » a indiqué Patrick Pamousso, secrétaire permanent du RAMS/BF.

Pour cette édition, ce sont le centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de la commune rurale de Karangasso sambla et la mutuelle de santé des producteurs de coton de cette même commune qui ont respectivement remporté le prix du meilleur centre de santé et de celui de la meilleure mutuelle de santé.

L’ambassadeur du royaume de Belgique remettant le prix de la meilleure mutuelle de santé au représentant de la mutuelle des cotonculteurs de karangasso Sambla

Ainsi, le CSPS de karangasso sambla repart avec une enveloppe de 1,6 millions CFCA composée de matériels médico-techniques d’une valeur de 1,3 millions FCFA et 300 mille en espèce contre une enveloppe de 600 mille pour la mutuelle de santé classée première (celle des cotonculteurs de karangasso sambla) et 400 mille pour celle classé 2ème (mutuelle de santé Lafi Baoré de Ouagadougou). « L’innovation majeure de cette édition est l’introduction de prix spéciaux en vue de primer les meilleurs bénévoles des mutuelles de santé. 100 bénévoles ont été primés pour leur dévouement à la mobilisation des populations cibles de leurs mutuelles. La valeur de ces prix, composés de gadgets et de moyens de communication pour renforcer le travail de mobilisation de la communauté par les bénévoles, se chiffre à 1,5 millions de francs CFA » a précisé Patrick Pamousso qui du reste, a signifié que le prix a été possible grâce à l’ONG Solidarité Mondiale (MSM) à travers le financement de la DGD.

Pour la désignation de ces lauréats, un comité mis en place à cet effet, a selon les responsables du RAMS/BF travaillé en 2 temps à savoir la phase de la présélection et la phase de la sélection et ce, selon « des critères  bien définis ».

Les partenaires du RAMS/BF et personnes ressources à la cérémonie

Fruits de leurs efforts, les lauréats se sont engagés à continuer dans ce sens. Aussi invitent-ils leurs pairs à doubler d’effort afin d’être eux-aussi, primés à la prochaine édition. C’est d’ailleurs cela l’objectif recherché par l’organisation de ce concours.

La cérémonie de remise du prix de cette 5ème édition du concours a été placée sous le parrainage de l’ambassadeur du royaume de Belgique au Burkina Faso et la présidence du gouverneur de la région des Hauts-Bassins.

Elle a connu la présence des partenaires du RAMS/BF comme l’ONG ASMADE, la mutualité chrétienne de Liège (MCL), d’autorités politiques et administratives, des acteurs de la société civile intervenant dans le domaine de la santé et autres.

Madi

Laisser un commentaire